InFOrmation syndicale

DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

25 octobre 2018

Commission Administrative FO44 avec Pascal Pavageau, le 5 octobre 2018

Succès de l’assemblée du 5 octobre - 600 militants prêts à entrer en campagne

Le 5 octobre dernier, 600 militants ont participé à l’assemblée organisée dans la salle de l’Estuaire de Couëron par l’Union départementale, en présence de Pascal Pavageau, secrétaire général de la confédération CGT-Force Ouvrière. Le succès de cet événement démontre encore une fois la vitalité de Force Ouvrière dans notre département.
L’objectif d’impulser la campagne électorale en vue des prochaines élections professionnelles dans les trois versants de la fonction publique, mais également dans le secteur privé avec la mise en place des comités sociaux et économiques, est à cet égard pleinement rempli.

Les onze interventions en tribune, dont des extraits sont retranscrits à la suite, ont toutes permis d’affirmer le rôle prépondérant joué par Force Ouvrière dans la situation actuelle : affirmer clairement les revendications pour stopper la mécanique infernale mise à l’œuvre par le gouvernement Macron/Philippe. Plus que jamais, l’heure est à l’organisation du vote FO partout où nous sommes implantés et au-delà.


Michel Le Roc'h
Vous avez d’un côté le jack-pot pour les employeurs et, de l’autre côté, pour les salariés et les retraités, la misère, les retraites quasiment gelées, la taxe sur le gazole qui va peser sur bien des salariés qui se déplacent au travail, la feuille de route sur l’assurance-chômage, les coupes budgétaires dans l’assurance-maladie... Dans ce contexte, la mobilisation du 9 octobre va permettre de dire oui à nos revendications : oui à l’augmentation des salaires, pensions et minimas sociaux ; oui au maintien de tous les régimes de retraite et du Code des pensions civiles et militaires.Nous avons à ce propos diffusé à 30 000 exemplaires un 4-pages sur la question des retraites, qui permet de voir comment les choses s’engagent, même si nous n’avons pas encore les éléments concrets du contenu de la « réforme ».Notre assemblée se tient également une semaine après le Comité confédéral national, le parlement de FO qui réunit les représentants des unions départementales et des fédérations. Le CCN a adopté à l’unanimité une résolution revendicative. Il est très important que l’ensemble des unions départementales et des fédérations s’engagement résolument pour dire non à la politique du gouvernement, oui aux revendications.Enfi n, notre assemblée d’aujourd’hui s’inscrit dans la préparation des élections professionnelles dans la fonction publique, ainsi que des élections CSE dans toutes les entreprises du secteur privé avant le 31 décembre 2019.Les élections constituent un moment important - même si la syndicalisation, c’est mieux -, en ce qu’elles peuvent constituer un point d’appui pour notre développement syndical.Je tiens ici à souligner le fait que le syndicat des Transports est en train d’implanter Force Ouvrière à la TAN, qui emploie 2 000 salariés.C’est une excellente nouvelle et je salue la camarade ici présente, qui a accepté d’être représentante syndicale. Nous ferons tout pour obtenir plus de 10 % lors des prochaines élections ! (...)

Pascal Pavageau
Pourquoi, d’un seul coup, la retraite par points ? Parce que c’est une logique d’individualisation des parcours... Nous avons un système, nos 42 régimes de retraite, notre philosophie générale, c’est d’abord un droit collectif, pas simplement basé sur des heures, mais sur des trimestres et des annuités. Et chaque fois que l’on travaille, que l’on est au travail, on acquiert des droits (...) par une logique de cotisation et de redistribution solidaire. La logique par points, c’est l’inverse. À partir du jour de votre naissance, tous les jours non travaillés, eh bien, c’est une décote. Chaque seconde non travaillée, vous perdez des points. (...)Cette logique d’individualisation par une logique de retraites par points va inévitablement exacerber les inégalités de notre société.Les premières victimes d’une retraite par points, c’est plus de 50% de la population, ce sont les femmes. Les premières victimes, ce seront l’ensemble des femmes de ce pays...Les deuxièmes victimes, c’est l’ensemble des parcours « hachés », sachant que, pour les jeunes aujourd’hui, tous les parcours sont «hachés». Une période de chômage, on la paiera deux fois, à l’instant T, mais en plus chaque seconde non travaillée, ce seront des points en moins ! (...)À la fin de l’été, on amène la formule « la retraite par points, c’est le travail sans fi n ». (...) Procès d’intention ? On veut une consultation sur la base du texte.Prenez deux cas par régime d’hommes et de femmes qui vont solder leurs retraites en 2019 ou en 2020 (...) et on compare avec votre système par points : cette personne qui part aujourd’hui à 1.200 euros, partira-t-elle avec plus ou avec beaucoup moins ? (...)Le 10 octobre, nous leur dirons clairement : non seulement nous ne sommes pas dupes, mais si vous voulez que l’on continue de discuter, sortez du bois (...).Le 9 octobre, nous allons le réussir pour protéger nos régimes de retraites, pour protéger notre modèle social (...). 

Christelle Tonnelier, Secrétaire du syndicat FO DGFIP 44
« CAP 2022, la feuille de route qui vise à abandonner des missions, démanteler des services et accélérer les suppressions d’emploi. à la DGFIP; c’est encore 2 130 suppressions d’emplois qui sont annoncés pour 2019. (...) Nous sommes actuellement 1 533 agents en Loire-Atlantique. C’est donc plus d’un gros département comme le 44 qui est balayé chaque année !  »

Philippe Perrochon, Délégué syndical FO EDF Cordemais
« Depuis la COP 21 et la loi de Transition énergétique, nous subissons de plein fouet des menaces de fermetures, sans aucune justification technique ou industrielle. (...) La production d’électricité thermique n’émet que 1 % de CO2 [en France]. Ce pour cent en moins n’aura aucun impact pour l’environnement. L’impact, c’est 2 000 emplois directs et indirects détruits... »

Hélène Macon, Secrétaire du SNFOLC 44
« Nous sommes immédiatement impliqués dans la préparation des élections professionnelles qui vont se dérouler dans toute la fonction publique du 29 novembre au 6 décembre prochains, avec pour décor des attaques toujours plus nombreuses et violentes pour les salariés. La volonté de ce gouvernement et des précédents de liquider nos 42 régimes de pensions et de retraite en fait partie et nous concerne tous. »

Fabien Chedeville, Secrétaire de la FGF FO 44
« Nous devons maintenir nos revendications en matière d’augmentation du traitement, de défense du statut, de maintien du code des pensions civiles et militaires et nous devons continuer à défendre plus de services publics de proximité et garantir l’égalité de traitement des usagers. (...) Porter nos revendications, ça passe aussi par le renforcement de notre première place dans la fonction publique d’état. »

Fabrice Bouron, Secrétaire du Groupement départemental des services Publics
« Nous sommes à vingt jours du dépôt de nos listes. Malgré une proportionnalité hommes/femmes imposée pour ces élections, Force Ouvrière sera dans la capacité de déposer des listes dans la plupart de nos lieux d’implantation, voire même dans des collectivités où la syndicalisation ne nous était pas favorable.. »

Pierre-Louis Montaudon, Délégué syndical central FO Manitou BF
« Les élections de l’administrateur salarié ont pour conséquence d’intégrer les organisations syndicales à la gestion de l’entreprise. (...) Cependant, nous nous sommes lancés dans la bataille électorale, car la proximité des négociations annuelles obligatoires (NAO) nous poussait à gagner afin d’arriver renforcé à ces négociations. (...) Notre détermination et le solide travail de nos délégués sur le terrain nous ont permis d’obtenir une victoire très nette : 540 voix soit 54,22% ! »

Yann Le Fol, Secrétaire du Groupement départemental des Services de Santé
« Je ne peux pas faire l’impasse sur les attaques incessantes contre la sécu de 1945, sur les annonces du gouvernement qui visent à une étatisation totale (...), ni sur la fusion des GHT publics avec les établissements privés qui démantèle le service public pour tous, pilier de la République. Le 9 octobre doit être un point d’appui pour amener les collègues du public et du privé à fédérer sur les mêmes bases revendicatives. »

Anne-Cécile Trégret, Déléguée syndicale FO Pôle Emploi Pays de Loire
« Les salariés de Pôle Emploi seront en grève le 9 octobre pour revendiquer le maintien de tous les emplois à Pôle Emploi et des embauches en CDI ; le maintien de l’Assurance chômage sans aucune étatisation ; l’augmentation générales des salaires, retraites, pensions; traitements et minima sociaux ; le refus  d’un régime universel des retraites par points, ainsi que le maintien de tous les régimes existants ! »

Claire Compain, Présidente de l’UDR 44
« Le régime universel à points, comme son nom l’indique, entend faire disparaître tous les régimes existants, y compris nos retraites complémentaires et le régime général, et s’approprier les centaines de milliards de réserves qui appartiennent aux cotisants (...). à l’heure où l’arme du gouvernement consiste à monter les catégories les unes contre les autres (...), il est temps de réaliser au contraire l’unité la plus large entre les retraités et les actifs. »

____ __ _
 Commission Administrative FO44 avec Pascal Pavageau, le 5 octobre 2018