InFOrmation syndicale

MANIFESTATION À PARIS POUR LA DÉFENSE DES RETRAITES SAMEDI 21 SEPTEMBRE - STAGE CHSCT-SSCT À NANTES DU LUNDI 23 AU VENDREDI 27 SEPTEMBRE - COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE FO44 VENDREDI 27 SEPTEMBRE À 9H30 - STAGE PAP-CSE À NANTES DU JEUDI 3 AU VENDREDI 4 OCTOBRE - STAGE CE-CSE À NANTES DU LUNDI 14 AU VENDREDI 18 OCTOBRE - ...

07 mai 2019

De l’union nationale à la «communion nationale»

La toiture de Notre Dame de Paris a donc brûlé. Et ça n’a pas traîné : chaque fois qu’un événement anxiogène se produit, les gouvernements en perdition l’exploitent sans vergogne pour tenter de rebondir en saisissant l’occasion d’appeler à l’union nationale, voire - comme Macron -  à la «communion nationale» (sic). 
Donc, devant la toiture en feu, les milliardaires se sont agenouillés. La Bonne Mère eût sans doute préféré, en toute charité chrétienne, que le ruissellement de l’obole d’un milliard d’euros qu’ils ont bruyamment consentie, servît à construire des logements décents pour mettre à l’abri de la mort les milliers de SDF parisiens. Mais ne rêvons pas ! Il n’y a pas plus de Bonne Mère que de Père Noël. Nos milliardaires endogamiques, les Pinault, Lagardère, Bouygues, Pigasse, Draghi, Bolloré, Dassault, Arnault et son gendre sulfureux Xavier Niel, etc.(1) ont voulu se repeindre la façade, à bon compte, exonérations fiscales à la clé...

Eux, la bande des cyniques, les propriétaires de 90 % des médias qui fabriquèrent Macron en Immaculé conçu pour être le fondé de pouvoir de leur oligarchie, croient-ils pouvoir abuser la multitude des «riens» ?

Evidemment, non ! C’est même tout le contraire. Les « riens » sont déjà entrés en résistance, excédés de les voir s’engraisser à coups de CICE, de privatisations, de pillages de fonds publics, de Flat Tax, d’exonérations de toutes sortes - dont l’ISF - et de mille autres mesures invisibilisées en oeuvre ou en préparation pour écraser le peuple d’une austérité perpétuelle afin de se gaver(2).

Pointe avancée de la mobilisation, le mouvement des gilets jaunes a commencé à déstabiliser le dispositif des oligarques, que  les brutalités de la pratique totalitaire inscrite dans les Institutions de la Vème République s’efforcent de sauver.

Les rats commencent à quitter le navire où grouillent les Benalla, devant le spectre de la jonction entre la partie prolétarienne en mouvement qui cherche à s’organiser et qui bénéficie du soutien de la majorité de la population et la partie déjà organisée dans les syndicats qui cherche à les activer.

Et tous les regards se portent de l’autre côté de la Méditerranée pour y lire l’avenir. « Qu’ils dégagent tous ! Tous !

On a dit tous ! ». Déjà, par millions, les Algérien(ne)s ont tiré les leçons des manoeuvres en recul que les despotes appellent «transition». La dite «transition» consistant à lâcher du lest pour conserver l’essentiel.

Par la grève et la manifestation, l’une avec l’autre ou l’une sans l’autre, ils dégageront ! Et les «riens» seront «tout» - comme nous le chanterons le 1er Mai avec l’Internationale....


JA

1-  Notons en passant que Brigitte Macron fut la professeure des enfants de la première fortune de France au très fermé lycée privé Franklin.
2- Fin 2018, le nombre de Français vivant sous le seuil de pauvreté a dépassé 9 millions, alors que les actionnaires du CAC 40 se distribuaient 47 milliards de dividendes et que la fortune de Bernard Arnault doublait, atteignant les 80 milliards d’euros dépassant désormais le montant de l’impôt sur le revenu prélevé sur les ménages...