06 mai 2019

La Commission administrative élargie a réuni 200 militants le 1er avril dernier

Le 1er avril dernier, 200 militants ont participé à la commission administrative élargie de l’Union départementale, qui s’est déroulée à la salle festive Nantes Nord.

A cette occasion, Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD et membre de la Commission exécutive confédérale qui, en cette qualité, participe au Comité confédéral national (CCN), ainsi que Mathieu Cornillaud, trésorier de l’UD mandaté par la précédente CA pour représenter l’UD lors du CCN des 27 et 28 mars 2019, ont effectué le compte rendu de celui-ci.
Parmi les différentes prises de parole, le camarade Fabien Chédeville est intervenu pour les trois versants de la Fonction publique,  relayant notamment l’appel de FO Fonction publique à la grève le 9 mai prochain pour le retrait du projet de loi dit de « transformation de la Fonction publique ». Pour la FNEC-FP FO, la camarade Hélène Macon a donné aux militants les éléments d’information sur la mobilisation en cours dans l’Enseignement pour le retrait du projet de loi Blanquer. 
Toutes les interventions en tribune ont permis de réaffirmer avec vigueur les revendications portées par Force Ouvrière face à la mécanique destructrice du gouvernement Macron/Philippe. Claire Compain, présidente de l’Union départementale des retraités FO de Loire-Atlantique, a pour sa part présenté le contenu de la contre-réforme de retraite par points.

Extraits de l’intervention de Michel Le Roc’h

ll y a quelques jours, la loi «anti-casseurs» a été adoptée à l'Assemblée nationale. En réalité, ce n'est pas une loi «anti-casseurs», c'est une loi contre la liberté de manifester et contre la liberté d'expression. Maintenant, un certain nombre de manifestations sont interdites. Comme syndicaliste, je ne peux pas l'accepter. (...)

Dans ce contexte, même si nous devons le faire de manière indépendante, nous ne pouvons pas ne pas tenir compte du mouvement de révolte qui existe aujourd'hui, qui a pris la forme des Gilets jaunes, qui pourra prendre une autre forme demain. (...)

Les retraites ont occupé une place très importante dans le CCN. Il y a donc des concertations qui se tiennent, ce ne sont pas des négociations. On nous écoute mais, au bout du compte, on a l'impression d'être la caution de décisions déjà prises par le pouvoir. (...)

Il reste trois réunions de concertation jusqu'au 6 mai. Toutes les mesures présentées dans ces concertations conduisent ou visent à baisser le niveau des pensions. Ce n'est pas acceptable. (...)

Je ne suis pas partisan de la politique de la chaise vide, mais ces concertations se déroulent déjà depuis plusieurs mois. Le Haut-commissaire sait parfaitement quelles sont nos positions. à un moment, il faut montrer à ce gouvernement que l'on n'accepte pas. Il faut montrer aux salariés que nous sommes une organisation qui n'accepte pas la remise en cause du montant de nos pensions. Il faut donc donner un signal fort et quitter ces réunions de concertation. (...)
Ce qui me paraît très important également, c'est d'engager d'ici le mois de juin des réunions d'information, s'engager dans une campagne pour mobiliser les militants et au-delà. Tout le monde comprend bien que si nous ne sommes pas en mesure de mobiliser les travailleurs, la contre-réforme des retraites passera.

***

Extrait de la résolution du CCN des 27 et 28 mars 2019 concernant les retraites
Le CCN affirme la détermination de FO à défendre la retraite par répartition garante de la solidarité intergénérationnelle telle que fondée sur le régime général et les régimes complémentaires, les régimes particuliers existants, le code des pensions civiles et militaires de retraites.
C’est pourquoi le CCN réaffirme l’opposition de FO à un régime universel par points remettant en cause les régimes particuliers, le calcul des droits à pensions sur les annuités et les meilleures années de la carrière, et ouvrant la porte à un régime a minima et à la capitalisation individuelle pour ceux qui en auront les moyens.
Le CCN rejette toute tentative du gouvernement de reculer encore l’âge de départ à la retraite, comme il dénonce et rejette toute volonté du gouvernement d’allonger la durée d’activité ou d’inciter à retarder l’âge de départ, soi-disant pour financer la dépendance. Le CCN rappelle que ce risque doit être pris en charge par la Sécurité sociale et financé par une cotisation sur l’ensemble des revenus, y compris ceux de capitaux.
Le CCN n’est nullement dupe de l’opération dite de concertation engagée par le gouvernement pour tenter d’associer les organisations syndicales à son projet. FO ne sera la caution d’aucune remise en cause des droits à la retraite. C’est pourquoi le CCN mandate le Bureau confédéral pour exiger du Premier ministre qu’il mette fin à la concertation, publie son projet et entende les revendications de la confédération. Si le gouvernement refuse, la Confédération quittera les concertations. Le CCN mandate le BC et la CE pour lancer une campagne d’information nationale en direction des salariés pour les informer des enjeux, des positions et revendications de Force Ouvrière. Cette campagne d’information et de mobilisation, à l’initiative des syndicats FO, aura pour point d’orgue un rassemblement national en juin ou septembre en fonction du calendrier gouvernemental, dans l’objectif de préparer le rapport de force interprofessionnel et, si nécessaire, la grève pour défendre les retraites et mettre en échec le projet gouvernemental. Le CCN mandate le BC pour informer toutes les confédérations de cette initiative et de ses objectifs.

Extrait du courrier envoyé le 16 avril dernier par la Confédération à Jean-Paul Delevoye, Haut-commisaire à la réforme des retraites
« Nous vous informons que nous suspendons notre participation [aux réunions de concertation - NDLR], ne souhaitant pas apparaître comme cautionnant une réforme décidée sans réelle prise en considération des analyses, positions et revendications que nous portons. »
____ __ _
Article connexe: 200 militants réunis en Commission Administrative, le 1er Avril (CA élargie dans le cadre du compte-rendu du CCN)