InFOrmation syndicale

L'UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE-ATLANTIQUE RESTE MOBILISÉE POUR FAIRE FACE À CETTE CRISE SANITAIRE SANS PRÉCÉDENT.
L’UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE ATLANTIQUE CONSIDÈRE QUE TOUT DOIT ÊTRE MIS EN ŒUVRE POUR PROTÉGER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET, PARMI ELLE, DES SALARIÉS. IL NE PEUT Y AVOIR DEUX POIDS DEUX MESURES. POUR PROTÉGER LES SALARIÉS ET LA POPULATION, TOUTES LES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET ÉTABLISSEMENTS, EN DEHORS DES ACTIVITÉS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ, DOIVENT FERMER.

16 décembre 2019

L’arnaque de l’âge pivot «Mis en application dès la génération 1960»

D'après un Communiqué de l'Union Départementale FO de Loire Atlantique

Le recul de l’âge à la retraite (âge pivot ou âge d’équilibre) à 64 ans ne concernerait pas les salariés nés après 1975, mais aurait un effet immédiat. Dès 2022, serait instauré un « âge d’équilibre » (ou âge pivot), qui augmenterait de quatre mois tous les ans, pour atteindre 64 ans en 2027. Il s’appliquerait à tout le monde sous peine de malus sur le montant de la retraite (5 % en moins par année manquante).
Et cet « âge d’équilibre » continuerait d’augmenter après en fonction de l’espérance de vie. ...

Dans son rapport, Jean-Paul Delevoye envisage que l'âge pivot soit "un levier de pilotage du système de retraite". Cet âge d'équilibre ne sera donc pas fixe mais pourra changer au fil du temps, en fonction de "l'évolution de l'espérance de vie au fil des générations". "Cet âge avancera plus ou moins rapidement, voire stagnera si l'espérance de vie cesse de progresser", imagine le haut-commissaire. Compte tenu des projections démographiques, l'âge de la retraite à taux plein passe à 65,4 ans pour la génération née en 1980 et à plus de 66 ans pour celle née en 1990.

Ainsi pour la génération née en 1960, l’âge « d’équilibre » serait de 62 ans et 4 mois, puis :
  • 1961 : 62 ans et 8 mois
  • 1962 : 63 ans
  • 1963 : 63 ans et 4 mois
  • 1964 : 63 et 8 mois
  • 1965 : 64 ans

Et cet âge d’équilibre continuerait d’évoluer après !
Et que deviennent les 47% de salariés qui ne sont plus en activité au moment de partir en retraite actuellement, c’est-à-dire à 62 ans (malades, invalides ou chômeurs).
Le malus de 5% par an s’appliquerait-t-il d’office pour toutes ces catégories ? Une prestation serait-elle versée au-delà de 62 ans ? Le Premier ministre reste silencieux sur ce sujet.