InFOrmation syndicale

27 NOVEMBRE 2020 À 17H00 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À ST NAZAIRE PLACE DE L'AMÉRIQUE LATINE -- 27 NOVEMBRE 2020 À 17H30 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À NANTES DEVANT LA PRÉFECTURE -- 15 DÉCEMBRE 2020 RÉUNION DU SERVICE JURIDIQUE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 8 AVRIL 2021 Xème CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE DES RETRAITÉS -- ...

20 mai 2020

A la place du dépistage systématique, le gouvernement invente « Les brigades du COVID »

Extraits du communiqué de la Fédération FO des Employés et Cadres du 2 mai 2020

(...) Lors de son discours du 28 avril 2020 à l’Assemblée nationale, le Premier Ministre a annoncé la mise en place de « brigades » visant à identifier les personnes ayant été en contact avec des patients testés positifs au Covid 19.
En quoi consiste ce dispositif ?

Chaque médecin devra signaler à l’Assurance maladie les patients testés positifs et transmettre les coordonnées des personnes ayant été en contact avec ces derniers dans le cadre d’une application dédiée.

Les « brigades » seront constituées pour l’essentiel de salariés de l’Assurance maladie et auront pour « mission » de rechercher, à partir des éléments communiqués par le médecin, les «contacts» pour leur demander de se confiner pendant 14 jours et de se faire tester ! Cette opération devant être réalisée dans les 24 heures suivant le test, les « brigades » fonctionneront de 8 heures à 19 heures et 7 jours sur 7 !

FO l’affirme, ce n’est pas le travail des employés de Sécurité sociale !

Les employés et cadres de la Sécurité sociale sont chargés de rembourser et traiter les prestations des assurés sociaux. Ils sont tenus au secret professionnel et ils n’ont pas le droit de divulguer les données administratives et médicales des assurés sociaux. Or, avec ce dispositif, les employés de la Sécu vont utiliser les données des assurés sociaux sans leur accord pour annoncer à une personne qu’elle a été en contact avec un assuré qui a contracté le covid19.

Non, ce n’est pas de cette façon qu’on lutte contre le covid. Il faut des masques, des protections et la généralisation des tests. Tous les médecins le disent.

Enfin, pour réaliser cette activité, les directions vont avoir recours aux ordonnances du 25 mars 2020, dont la Confédération FO demande le retrait. Ces ordonnances autorisent entre autres des journées de 12 heures ainsi que le travail du dimanche.

Autant de mesures inacceptables qui dérogent au Code du travail et à notre Convention collective nationale. Ce dispositif n’est pas acceptable. Il n’est pas question que les employés et cadres de la Sécurité sociale réalisent cette activité qui est contraire à toutes les missions de la Sécurité sociale.

L’inquiétude et la peur plus que légitimes suscitées par ce virus, ne doivent pas être le prétexte pour le gouvernement et les directions à remettre en cause les libertés individuelles et collectives des assurés sociaux et les droits et acquis du personnel de la Sécurité sociale.

C’est pourquoi FO exige l’abandon des « brigades du COVID » et la mise en oeuvre sans délai du dépistage systématique.     

____ __ _
Voir aussi : Les syndicats de la CPAM 75 contre les brigades « Covid19 »