InFOrmation syndicale

8 MARS À 9h15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 8 MARS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE AUDACE -- 15 MARS DE 14 À 18H RASSEMBLEMENT À MINDIN -- 22 AU 26 MARS STAGE RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CSE -- 8 AVRIL Xème CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE DES RETRAITÉS -- 22 MARS AU 4 AVRIL ÉLECTION TPE --...

16 février 2021

Circulez, il n'y a rien à voir !

 par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique


Le président de la République, Emmanuel Macron, était en visite à Nantes, ce jeudi 11 février 2021 pour rencontrer les futurs cadres de la fonction publique d’état dans l’enceinte de l’Institut Régional d’Administration (IRA). Dans la foulée, il a visité le site de la société Aplix au Cellier, spécialiste des fixations et fermetures auto-agrippantes pour les marchés de l’aéronautique, de l’automobile, mais aussi du nettoyage ou de l’hygiène.

Informés l’avant-veille de son déplacement, nous avions décidé d’organiser un rassemblement pour rappeler notre opposition aux mesures prises par le gouvernement sous l’égide du président de la République, et réaffirmer les revendications de l’heure. Cantonnés à près d’un kilomètre du site de l’Institut, – on ne sait jamais – 250 manifestants ont pu écouter les interventions des représentants syndicaux. Nous publions l’intervention de notre camarade Adrien Leclerc, du bureau de l’Union départementale.


Nous avions demandé que les responsables de la section FO d’Aplix, majoritaire à 65% dans l’entreprise, puissent être entendus sous une forme ou une autre par le président de la République. Mais rien n’avait été prévu. Le camarade Mounir Sayari, élu FO au CSE (Comité Social et économique), forçant le passage, a néanmoins réussi à l’interpeller, à discuter avec lui des minima conventionnels très bas de la branche (textile). Interrogée par la presse à l’issue de la visite, Véronique Bréger, déléguée syndicale FO et membre de la CA de l’UD, regrettait de ne pas avoir été reçue : « nous avions des choses à lui dire », « un salarié en 2 x8 à Aplix émarge à 1 513 € nets pour 40 heures de travail par semaine et la direction a décidé de bloquer les salaires ».

Les salaires sont bloqués, pas les bénéfices : près de 6,5 millions d’euros en 2019 pour un chiffre d’affaires de 83 millions d’euros !   Mais, « ce qui ne trompe pas, c’est que les gens sont heureux au travail. Vous avez trouvé la bonne organisation », a conclu le président de la République en s’adressant à la PDG. Circulez, il n’y a rien à voir...  

____ __ _

Visite d'Emmanuel Macron à Nantes jeudi 11 février | Communiqué de presse

Macron à Nantes: FO réaffirme sa détermination à défendre les intérêts matériels et moraux des salariés