InFOrmation syndicale

18 NOVEMBRE STAGE "HISTOIRE DU SYNDICALISME" -- 22 AU 26 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- 29 NOVEMBRE AU 3 DÉCEMBRE STAGE "SSCT-CSSCT" -- 6 AU 10 DÉCEMBRE STAGE "CONNAITRE SES DROITS II" -- 15 AU 17 DÉCEMBRE STAGE "TRAVAIL ET HANDICAP" -- 17 MARS CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

05 mars 2021

Pour FO, la retraite par points, c'est décidément non !

Dans le Parisien du 29 novembre 2020, Bruno Le Maire a qualifié de priorité absolue « la réforme des retraites » voulue et annoncée dans le programme du candidat Macron en 2017.

Bruno Le Maire – contrairement à tous les hypocrites qui nous ont juré pendant deux ans que la retraite universelle par points n’avait absolument pas pour but de faire des économies, au contraire ! - ne s’embarrasse pas de circonvolutions. Pour lui, c’est une nécessité absolue afin de « rembourser la dette » due à la crise sanitaire. 


Un gouvernement qui hésite sur Sa stratégie

Compte tenu de l’ampleur du rejet de la loi « sécurité globale » et de la crise gouvernementale qui s'en est suivie, Élisabeth Borne et le Premier ministre ont tempéré ses ardeurs : vu le climat économique et social, ils ont jugé qu'il n’était peut-être pas si urgent que cela de rouvrir un dossier qui a dressé contre lui 70 % de la population.

Pourtant, Jean Castex l’avait affirmé au début du mois de juillet: « Refuser de parler des retraites lorsque l’équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel, se trouve compromis, serait irresponsable ».


DEUX POIDS DEUX MESURES

Le Conseil d'Orientation des Retraites (COR) vient de publier son rapport annuel le 26 novembre dernier.

Qu’y apprend-on? 

Certes, le déficit attendu pour 2020 serait de l’ordre de 23,5 milliards d’euros au minimum, déficit dû en totalité à l’absence de recettes du fait du recours quasi généralisé au chômage partiel sur le 2ème trimestre, ajouté à l’extension des exonérations des cotisations, au report accordé aux entreprises pour le paiement des cotisations.

Arrêtons-nous une seconde : quand la crise sanitaire a des effets sur les entreprises, l’état injecte des milliards pour en atténuer les effets. Quand la Sécurité Sociale n’a pas les recettes escomptées puisque le gouvernement a décidé de confiner le pays obligeant les salariés au chômage partiel, le gouvernement décide que la Sécurité Sociale doit prendre des mesures d’économies sur le dos des assurés sociaux pour combler le déficit ! Cherchez l’erreur.


NON à LA RETRAITE PAR POINTS

à l'heure où tout indique une nouvelle explosion du chômage, aggravée demain par la mise en œuvre des «plans de sauvegarde de l'emploi», il est nécessaire de rappeler que le chômage est aujourd'hui validé dans les périodes prises en compte  sans toutefois entrer dans le calcul du salaire de référence qui est celui des 25 meilleures années.

Avec le projet de retraite universelle par points, ce serait fini. Les conséquences sur le montant des retraites seraient dramatiques. 

Décidément, hier comme aujourd’hui et comme demain, la retraite par  points c’est Non !                                


Claire Compain, Présidente de l'Union départementale des Retraités FO 44

____ __ _

Lire aussi : RETRAITES PAR POINTS ET "COMPTES NOTIONNELS" : QUELQUES EXPLICATIONS INDISPENSABLES