InFOrmation syndicale

18 OCTOBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 18 NOVEMBRE STAGE "HISTOIRE DU SYNDICALISME" -- 22 AU 26 NOVEMBRE STAGE "CSE" À L'UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE ATLANTIQUE -- 29 NOVEMBRE AU 3 DÉCEMBRE STAGE "SSCT-CSSCT" À L'UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE ATLANTIQUE -- 17 MARS CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

16 juin 2021

FO a rencontré le Directeur Général de l’ARS

Agence régionale de santé - Des lits, des postes... Extraits du compte rendu de délégation (du 21 avril)


Plus de 100 000 lits ont été supprimés en 20 ans, dont 8 700 depuis l’arrivée du gouvernement Macron. Ces fermetures de lits sont accompagnées de suppressions de postes. Aujourd’hui, ce sont ces lits et ces postes qui manquent partout dans la région. 

Dans la dernière période, cette logique gouvernementale de réduction des lits relayée par l’Agence régionale de Santé (ARS) s’est traduite notamment par la suppression de :

  • 137 lits d’hospitalisation conventionnelle au CHU d’Angers (49) depuis 2017, ainsi que 40 lits de chirurgie, 20 de médecine et 10 de SSR ; 
  • 25 lits de SSR au CH d’Evron, 109 à Laval, 30 à Château Gontier, 79 à Mayenne (53) ;
  • 15 lits de médecine au CH de Saint Calais, 6 lits d’EHPAD à Sillé le Guillaume, 49 lits de médecine au CH du Mans (72)... 


Au centre hospitalier départemental de Vendée, le déficit de personnels est généralisé. Le site de Luçon (85) est sans doute le plus touché. Le manque de médecins urgentistes ne permet ainsi pas d’assurer le SMUR et les urgences. Sur le site de soins de suite et de réadaptation  (SSR) « l’Olivier », les personnels infirmiers sont 5 au lieu de 9. En conséquence, 12 lits de ce service ont été gelés.


Les fermetures d’EHPAD à Saint-Florent-le-vieil, à Saint-Laurent-des-Autels, et plus récemment la fermeture de 30 places à Château Gontier, faute de personnels, complètent le tableau d’une situation de plus en plus dégradée. (...)


Quant à la psychiatrie, dans le cadre de la révision du schéma régional de santé, l’ARS reconnait que 153 lits de psychiatrie ont été fermés dans la région entre 2012 et 2016. Elle entend poursuivre son objectif visant à fermer des lits d’hospitalisation dans un but de redéploiement des moyens vers des « dispositifs alternatifs ».


Nous avons dénoncé le manque cruel de lits de réanimation en France et particulièrement dans notre région (la moyenne nationale étant de 7,5/ 100 000 habitants, les Pays de la Loire sont en dessous des 5/100 000).


Le Directeur Général de l’ARS nous dit qu’il est prévu de passer à 10 lits pour 100 000 habitants, dans le cadre du prochain Projet Régional de Santé, soit en 2023. 


Alors que depuis un an, nos libertés sont suspendues à coup de confinement, de couvre-feu au nombre de patients dans les lits de réanimation, comment accepter d’attendre encore deux ans ? 

Nous refusons de nous y résigner ! C’est maintenant qu’il faut armer de manière pérenne les lits nécessaires en réa! 

(...) 


Plus que jamais, FO maintient ses revendications :

  • Arrêt des fermetures de lits ;
  • Réouverture des lits nécessaires ;
  • Créations de postes.