InFOrmation syndicale

1er AU 8 DÉCEMBRE ÉLECTIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE -- 5 DÉCEMBRE DE 14H À 17H RÉUNION D'INFORMATION "CONTRAT DE PRÉVOYANCE" -- 6 AU 8 DÉCEMBRE STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" -- 12 AU 16 DÉCEMBRE STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYEN D'ACTION DU SYNDICAT" -- 26 DÉCEMBRE FERMETURE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 2 JANVIER FERMETURE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

26 septembre 2022

Lancement des élections professionnelles

 Conférence de presse mardi 13 septembre à Saint-Nazaire en présence d'Hélène Fauvel, Secrétaire confédérale

Tandis que se tenait ce même jour la Commission administrative du Groupement départemental FO des Services publics et de Santé de Loire-Atlantique, plus de 80 camarades ont assisté à la conférence de presse que l’Union Départementale FO et l’Union locale FO de Saint-Nazaire ont convoquée ce 13 septembre au matin, à l’occasion de la venue de la camarade Hélène Fauvel, secrétaire confédérale. 

Étaient également présents Grégory Leduc, secrétaire fédéral de la branche Santé de la FSPS-FO et Johann Laurency, secrétaire fédéral de la Branche Territoriaux, ainsi que Yann Roué et Benjamin Delrue, respectivement secrétaire du Groupement régional FO des territoriaux et secrétaire du Groupement régional FO des services de Santé.


L’objectif de cette conférence de presse était de lancer la campagne électorale pour les élections professionnelles dans la fonction publique qui auront lieu en décembre 2022, mais aussi au-delà dans le secteur privé.


Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’Union départementale FO de Loire-Atlantique, a ainsi rappelé à juste titre que, du fait de la mise en place quasi-simultanée des CSE dans toutes les entreprises de France il y a 4 ans, nombre d’élections professionnelles vont se dérouler dans les prochains mois.

Ces campagnes électorales sont l’occasion de marteler nos revendications, et notamment notre détermination à voir les salaires augmentés en ces temps d’inflation exponentielle (6,5 % à ce jour, beaucoup d’économistes parmi les plus sérieux la prédisent autour de 10 % fin 2022).

De plus, il informait l’assistance qu’Emmanuel Macron visitait ce jour un lycée professionnel aux Sables d’Olonne, refusant à cette occasion de recevoir les enseignants. Et même les élèves participant à cette opération de communication dénommée « table ronde », étaient triés sur le volet. C’est là, dit M. Le Roc’h, la nouvelle méthode Macron, celle du Conseil National de Refondation. Et d’affirmer : « nous ne sommes pas là pour aider à la mise en place de décisions prise en amont ! FO est prête à discuter, à négocier, sur la base des revendications ». Et il revenait sur la dégradation des conditions d’enseignement dans l’éducation nationale et notamment dans les lycées professionnels, face aux 5 milliards d’€ de subventions versées aux entreprises pour développer l’apprentissage qui fournit de la main d’œuvre quasi gratuite au patronat. L’apprentissage, c’est deux tiers des emplois créés en 2022. 

Plus particulièrement dans la fonction publique, Hélène Fauvel, secrétaire confédérale qui avait fait le déplacement, comme la plupart des membres du bureau confédéral qui se sont déployés ce jour dans différentes villes de France, rappelait les fondamentaux du Service Public républicain. Soulignant sa refondation par le Conseil National de la Résistance (le CNR qui n‘est pas celui de Macron, mais celui de 45 et de la résistance), elle rappelait qu’il se devait d’être neutre et de qualité. C’est sur cette base qu’il a permis la reconstruction du pays au lendemain de la guerre, par la place déterminante qu’il occupait dans l’économie du pays. Or, depuis et par nombre de gouvernements successifs, il n’est plus présenté aujourd’hui que comme une charge, un coût (il est fait du fonctionnaire-bashing à tout va). La réduction drastique de ses finances l’a rendu exsangue. Et, citons nombre d’exemples d’actualité, de l’hôpital à l’éducation nationale en passant par l’Office national des forêts et d’autres encore (transport, finances…). Alors que 9 agents sur 10 sont en contact direct avec le public, que 62% d’entre eux sont des femmes, 42% d’entre eux sont en catégorie C, catégorie aujourd’hui rattrapée inexorablement par le SMIC. La smicardisation des agents publics entraîne démission et augmentation des ruptures conventionnelles… et le gouvernement fait mine d’en être surpris quand il privilégie plutôt la contractualisation à la titularisation, et à tous les niveaux hiérarchiques. Et de citer Roland Gaillard, ancien secrétaire général de la Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (FGF-FO) : « Ils n’auront pas besoin de dénoncer le statut, il suffira que plus personne n’en relève ». La loi Macron dite de transformation de la fonction publique prolonge et approfondit le processus. Il y a danger pour le statut, pour les fonctionnaires, et au-delà pour tous les citoyens.

Gaël Leturque, secrétaire du syndicat FO des personnels hospitaliers de Saint-Nazaire, est intervenu ensuite sur les difficultés dans son établissement. 

Pour maintenir les urgences cet été, l’Agence régionale de Santé est allée chercher les médecins d’Ancenis… où les urgences ont dû fermer. Quinze lits vont être fermés dans le service psychiatrique faute d’agents. Ceux-ci, et dans tous les services, exténués, prennent des disponibilités, quittent l’hôpital, et des médecins démissionnent pour le privé où ils sont mieux rémunérés. Mais FO se renforce, les listes électorales sont quasi prêtes.

Fabien Chedeville, secrétaire de la section départementale de la FGF-FO, revient sur l’état des écoles primaires où plus de 200 enseignants manquent dans le 44 malgré le recrutement de 19 sur liste complémentaire grâce à la bagarre de FO. Dans le secondaire ce sont 50 professeurs qui ont quitté l’éducation nationale. Quant aux AESH qui étaient en grève dernièrement, ce sont 103 heures qui manquent dans le seul collège Stendhal de Nantes, alors qu’elles-mêmes ne sont pas employées à plein temps. Le nouveau ministre de l’éducation nationale, Pap N’diaye, ment quand il affirme que la rentrée se passe bien.

Fabrice Bouron, secrétaire du Groupement départemental FO des services publics territoriaux, revient sur le texte de loi obligeant les mairies à faire travailler davantage les agents territoriaux, et indique que certains maires, dont celui de Saint-Nazaire, poussent jusqu’au bout l’opportunité offerte par Macron. Mais à Goulvé, 95% de grévistes arrachent 110 € brut d’augmentation. Chez les animateurs, parce qu’il en manque en Loire-Atlantique, la grève aussi se prépare. Les territoriaux de Loire-Atlantique présenteront 10 listes de plus aux élections qu’en 2018.

Yann Le Fol, secrétaire du Groupement départemental FO Santé et de l’Union locale FO de Saint-Nazaire, est revenu sur l’activité de cette dernière, l’aide apportée dans les élections professionnelles (les syndicats de l’UL grossissant) et appelle à la mobilisation de tous les militants sur les salaires. Les 120 syndiqués FO à Mindin (avec d’autres) ont permis que 920 agents perçoivent les 183€ du Ségur. Il en reste 80 sur le carreau. Michel Le Roc’h de conclure : « nous ne lâcherons pas ! ».


____ __ _

Nous remercions le camarade Félix, qui nous a autorisés la publication des dessins qu'il a réalisés au gré des interventions et Fabien Milon pour la rédaction de ce compte rendu.