InFOrmation syndicale

[VACANCES DU BLOG DU 26 JUILLET AU 24 AOÛT] --- 9 AU 13 SEPTEMBRE STAGE "SANTÉ, SÉCURITÉ ET CONDITIONS DE TRAVAIL" --- 30 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- 1er OCTOBRE COMMISSION ÉLARGIE À LA SALLE ESTUAIRE DE COUËRON ---- 29 AU 31 OCTOBRE STAGE "CONNAÎTRE DES DROITS" --- 4 AU 8 NOVEMBRE STAGE "FONCTIONNEMENT ET COMMUNICATION DU SYNDICAT" --- 16 AU 20 DÉCEMBRE STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- ...

04 septembre 2023

FO se développe à Métro [INTERVIEW]

 Interview parue dans L'Ouest Syndicaliste n°739 - Kaisser Taveneau, délégué syndical FO Métro Nantes

Tu es délégué syndical et secrétaire du CSE au sein de la Halle Métro Nantes, ainsi qu’élu au CSE central. Peux-tu présenter rapidement ton entreprise ?

Métro est un groupe international de commerce de gros pour les restaurateurs. Celui-ci est coté en bourse en Allemagne, mais fortement implanté en France. Nous comptons 99 entrepôts dans le pays. Dans la région, nous avons des sites à Angers, à La Roche-sur-Yon, à Saint-Nazaire et, depuis 1988, à Nantes, qui est le plus important en taille et en effectifs. Le siège du groupe en France est situé à Nanterre (92). Nous comptons 9 000 salariés, malgré une diminution d’effectifs liée à diverses « transformations » sur le terrain de la polyvalence et de l’automatisation. Par exemple, en 20 années d’expérience à Nantes, nous sommes passés de 135 salariés à 110 maximum aujourd’hui.


Quelle est l’histoire de la section FO à Nantes ?

Jusqu’à 2019, les représentants du personnel étaient élus sans étiquette. J’en ai moi-même fait partie. En 2019, suite à l’impulsion du délégué syndical central FO pour constituer une liste syndicale FO, j’ai pris les choses en main avec des collègues volontaires pour présenter une liste FO complète (8 au premier collège et 4 au deuxième collège). Nous avons obtenu 100 % des suffrages exprimés, avec un quorum atteint. En mars 2023, malgré l’apparition d’une liste concurrente CFE-CGC dans le deuxième collège, nous avons maintenu notre position majoritaire. Une liste FO s’est par ailleurs constituée à Saint-Nazaire et à la Roche-sur-Yon. Tout cela est le produit d’un travail d’équipe avec tous les camarades qui ont adhéré et se sont investis dans le développement du syndicat, outil de la défense de nos intérêts matériels et moraux. Notre organisation syndicale compte au niveau national, puisque nous sommes en deuxième position avec 25,5 % des suffrages.


Quelles sont les revendications portées par FO aujourd’hui dans l’entreprise ?

L’une des premières revendications est évidemment la revalorisation des salaires, dans le contexte de forte inflation que nous subissons. L’augmentation mécanique du SMIC conduit à un tassement des grilles, au détriment notamment de la reconnaissance de l’ancienneté dans l’entreprise. Ainsi, lors des dernières NAO, nous avons revendiqué au niveau national 6,8 % d’augmentation générale des salaires. Nous avons obtenu entre 3 % et 4,2 % selon les situations.

La question du bien-être au travail est centrale dans nos revendications. Celle-ci se concentre en particulier sur l’amplitude de travail. Nous sommes ouverts aux clients 6 jours sur 7, de 5h30 à 19h00, avec des premiers collègues qui embauchent à 4h00 du matin. Tous les salariés travaillent un samedi sur deux, avec les conséquences que cela implique dans nos vies personnelles. Par ailleurs, alors que ce n’était pas le cas jusqu’à présent, tous les jours fériés sont désormais travaillés à l’exception du 1er mai, de Noël et du Nouvel an. Des Halles qui étaient fermées le samedi après-midi sont maintenant ouvertes : 70 entrepôts sont tout de même concernés sur toute la France ! Nous ne pouvons accepter l’extension d’horaires qui se font au détriment des conditions de travail et de vie des salariés de Métro. FO a donc été le moteur de grèves sur ces questions. La bagarre continue.


Quels premiers enseignements tires-tu de ton engagement syndical ? 

Le rôle du syndicat s’exprime en premier lieu sur le terrain. L’important est de constituer une équipe militante pour être en contact permanent avec les collègues. La reconnaissance par ces derniers de l’exercice de notre mandat syndical constitue un véritable encouragement pour continuer de s’investir syndicalement. Enfin, les liens que nous avons pu établir nationalement avec notre fédération et notre syndicat national, localement avec l’Union des syndicats des travailleurs de l’agro-alimentaire de Loire-Atlantique (USTA 44) et l’Union départementale, notamment dans la bagarre sur les retraites, sont autant de points d’appui pour conforter la place de FO dans l’entreprise et défendre nos droits auprès de l’employeur.


____ __ _

Abonnement à L'OS : https://www.fo44.org/p/louest-syndicaliste.html