InFOrmation syndicale

15 AVRIL À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 15 AU 19 AVRIL STAGE "COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE" --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

12 octobre 2023

Rentrée scolaire : Nouveaux mensonges présidentiels

 Fédération nationale de l'enseignement, de la culture et de la formation professionnelle FO

Le pouvoir aura eu beau déployer tout son arsenal propagandiste, il n’aura pas réussi à masquer le vrai visage de la rentrée scolaire : au plan national, 3 000 postes non pourvus, 2 000 postes d'enseignants supprimés à la rentrée... 

Le 4 septembre, FranceInfo résume la situation par ce constat accablant : « il manque des profs partout ». Mais il manque également des personnels de vie scolaire, des AESH, des infirmières et des médecins scolaires, des personnels administratifs, des assistants sociaux, des PSY-EN... Il manque de tout. Macron, et son nouveau ministre de l'Enseignement privé, Gabriel Attal, ont donc une nouvelle fois menti.

Pour autant, l'état d'esprit combatif des retraites n'est pas retombé. La résistance des personnels a permis d’obtenir le report des épreuves de spécialité en juin, démontrant le caractère chaotique de la réforme Blanquer. Par ailleurs, le rejet massif du PACTE par les enseignants, qui lui opposent leurs revendications salariales et statutaires, contraint l’administration à exercer un chantage toujours plus grand pour l'imposer.

Chose rare : en pleine rentrée scolaire, plusieurs établissements du second degré de Loire-Atlantique se sont mobilisés, y compris par la grève, avec leurs organisations syndicales, pour empêcher que les classes soient surchargées, comme aux collèges Aristide Briand et Simone Veil à Nantes, ou ont exercé leur droit de retrait pour danger grave et imminent vu l'insalubrité des locaux, comme au collège Iles de Loire à Saint-Sébastien. 

à Simone Veil, 100 % des enseignants et des personnels de vie scolaire ont fait grève et se sont rassemblés à 7h45 devant le collège pour obtenir une classe de 4ème supplémentaire. à 9h00, ils obtenaient satisfaction.

Comme l'indique l'un des initiateurs sur place de la grève, « à une heure près, les cours pour 600 élèves auraient pu se tenir aujourd'hui ».  

La responsabilité en incombe exclusivement à l'administration.

Et c’est bien parce que les organisations syndicales jouent encore leur rôle dans ce pays que les fédérations de l’Enseignement ont subi les attaques à l’unisson des députés Renaissance et Rassemblement national, avec l'aval silencieux de la députée Horizons qui présidait, à l’occasion d’une audition sur le bilan de rentrée à l’Assemblée nationale qu’elles ont quitté séance tenante ce 21 septembre. Ce que le gouvernement et ses alliés appellent l’arc républicain, c’est plus que jamais l’unité avec le gouvernement contre les revendications. La FNEC FP FO rappelle les siennes :

  • Augmentation des traitements et pensions à hauteur de 10 % tout de suite ;
  • Création des postes statutaires à hauteur des besoins, création d’un nouveau corps de la fonction publique  d'état pour les personnels AESH ;
  • Abandon de Parcoursup, un dispositif qui, encore cette année, a laissé un lycéen sur 5 sans proposition ;
  • Abrogation de la réforme du lycée, le rétablissement du caractère national du baccalauréat dont la remise en cause est au cœur de toutes les attaques contre l’école...
***

Communiqué de la FNEC FP FO 44 - 12 septembre 2023