InFOrmation syndicale

11 MARS À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 11 MARS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'AFOC --- 11 AU 15 MARS STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- 15 AU 19 AVRIL STAGE "COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE" --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

05 décembre 2023

Les retraités se sont rassemblés le 24 octobre pour l'augmentation de 10 % des pensions

 Extraits de l'intervention lue à Nantes et Saint-Nazaire au nom de l'intersyndicale FO, CGT, CFTC, CFE-CGC, FSU, FGR-FP, Solidaires et LSR 44

Mardi 24 octobre, l'intersyndicale avait organisé des rassemblement à Nantes, St Nazaire et aussi à Paris pour revendiquer une revalorisation des pensions  : 10 % IMMÉDIATEMENT ET NÉGOCIATION POUR RATTRAPER LE POUVOIR D’ACHAT PERDU !

 

«Depuis juillet 2017, les prix, selon l’INSEE, ont augmenté de 16,3% quand nos pensions ne l’ont été que de 7,9%. (...) En 2 ans, le gaz a augmenté de 80%, l’électricité de 28%, les pâtes de 37%, les légumes frais de 33%, le beurre de 30%, les fromages de 25%, la viande, les poissons et les œufs de 16,4 %. Pour nous, retraités, les prix augmentent bien plus notamment pour la santé : le désengagement de la Sécurité Sociale sur les prothèses auditives, les lunettes et maintenant les soins dentaires, amène les complémentaires à se substituer à la Sécurité Sociale pour la prise en charge, dont le coût va être bien sûr répercuté sur les tarifs de ces complémentaires qui annoncent d’ores et déjà une augmentation de 10% de leurs tarifs au 1er janvier 2024. C’est l’augmentation annoncée des franchises sur les médicaments et les consultations médicales.


Depuis le 1er janvier 2017, c’est-à-dire le mandat du Président Macron, les retraités ont perdu 8,4% de pouvoir d’achat, c’est-à-dire l’équivalent de quasi 2 mois et demi de pension, et ce chiffre atteint 10,2% et l’équivalent de plus de 3 mois de pension pour ceux qui ont subi une augmentation de 25% du montant de la CSG depuis le 1er janvier 2018. (...) Pourtant l’article L.161-25 du Code la Sécurité Sociale qui n’a pas été abrogé, stipule que nos pensions doivent être revalorisées du montant de l’inflation et d’au moins 1 point lorsque l’inflation est inférieure à 1%. Le gouvernement vient d’annoncer une revalorisation de 5,2% au 1er janvier 2024. (...) Le compte n’y est pas. (...) Voila pourquoi nous disons : augmentation immédiate de 10 % des pensions ! »


_____ __ _

- Retraités : Rassemblements et manifestations le 24 octobre | Appel à manifester

Trop c’est trop ! Les retraités veulent vivre ! |  par Claire Compain, Présidente de l’UDR 44