InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

28 janvier 2011

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU CHANTIER NAVAL

Le 25 janvier le Président de la République s’est donc rendu sur le site de STX, à Saint-Nazaire, afin d’y annoncer, en présence du ministre Russe de la défense, la commande de 4 Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) pour la Russie. A l’occasion de cette visite, il a souhaité rencontrer les représentants des 5 organisations syndicales.

Les sections FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC ont répondu présentes.

Au cours de l'échange avec le Président, Nathalie DURAND-PRINBORGNE, pour la section FO au chantier naval, a réaffirmé notre revendication première : la nationalisation [lFO STX : POUR UNE NATIONALISATION JUSTIFIEE], ou au moins, l’entrée de l’Etat dans le capital comme actionnaire majoritaire.

Le constat est simple : Alors que le groupe Coréen STX (actionnaire majoritaire) a été "aux abonnés absents", c’est l’Etat Français (actionnaire minoritaire) qui a dû jouer ce rôle.


Puis d'autres sujets furent abordés, comme en exemple, notre souhait de diversification, l'importance de la mise en place de formations....

A nos revendications, le chef de l’Etat nous a répondu que :
  • Même si l’Etat n’est actionnaire qu’à 33%  il se considère comme l’actionnaire majoritaire.
  • L’Etat ne peut devenir un actionnaire plus puissant dans le cadre de la politique Européenne.
  • Il souhaite faire du chantier une entreprise puissante. L’objectif étant qu’un investisseur privé le rachète afin que l’Etat sorte totalement du capital. Le chef de l'Etat explique qu'il faut continuer à construire de vrais produits de luxe et se placer sur de nouveaux métiers, parce que l'Etat n'a pas vocation à trouver des commandes indéfiniment.
  • Le nouvel enjeu est de se placer sur le marché des énergies marines renouvelables. Pour cela il faut être en mesure de répondre aux appels d’offres qui vont être lancé dans le cadre des parcs éoliens. 
  • Il croit au travail effectué avec DCNS et qu’il se satisfait de cette coopération.
  • Il affirme qu'il valait mieux accepter de vendre les BPC à la Russie même avec un transfert de technologie "voulu, maîtrisé et canalisé ".
  • Concernant la réforme des retraites, il ne reviendra jamais dessus et il n’est plus question d’aborder le sujet. Nous sommes le seul pays en Europe à avoir intégré la pénibilité dans notre régime des retraites. Et, quelques soient les résultats aux élections présidentielles de 2012, aucun gouvernement ne reviendra en arrière.

Il semble que le Chef de l’Etat soit (aussi) fâché avec les chiffres, puisque avec 33% du capital, il est clair que l'Etat n'est pas l’actionnaire majoritaire. Ou alors, ce serait faire abstraction du principal investisseur privé qui détient plus de 66% des actions du chantier.

Encore une fois il oublie STX, car dans son discours aux organisations syndicales, il a affirmé qu'il souhaitait que le site soit suffisamment attrayant pour qu’un investisseur privé le rachète.

Pour finir, le Président de la République a cherché à rassurer les salariés du site, affirmant qu’il ne les oubliera pas,  qu’il tiendra ses promesses mais que jamais il ne sera question de nationalisation ...

___ __ _
STX France SA - Section Syndicale FO
Avenue de Bourdelle - BP 90180
44613 Saint-Nazaire  Cedex (France)