InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

07 février 2011

MAGISTRAT + POLICE = RETOUR DE BATON POUR SARKO

Le chef de l'Etat affirme qu'il y a eu "dysfonctionnements graves" des services de police et de la justice dans l'affaire Laetitia, dysfonctionnements qui auraient permis la remise en liberté du principal suspect

Cette déclaration est perçue comme un affront par les magistrats du tribunal de Nantes qui décident d'une grève des audiences.

D'autres tribunaux, comme à Rennes, Bayonne, Coutances, Créteil emboitent le pas aux magistrats nantais les rejoignant dans leur protestation.
L'Union syndicale des magistrats (USM) lance un appel à une suspension d'audiences pour tous les tribunaux de France.
Il est prévu, jeudi 10 février, une manifestation en Loire Atlantique.


Ce mouvement est soutenu par des syndicats de policiers:
Le Syndicat national des officiers de police (SNOP) et Unité SGP-FO (premier syndicat des gardiens de la paix)



COMMUNIQUÉ FO : MAGISTRATS, MINISTÈRE JUSTICE, UNITÉ SGP POLICE

Les syndicats signataires dénoncent cette mode qui consiste à rechercher, à l’occasion d’évènements médiatisés, pour satisfaire l’opinion publique, la responsabilité des serviteurs de l’État qui accomplissent leur travail dans des conditions souvent difficiles.

Cette mise en accusation systématique a atteint son apogée avec l’affaire dramatique de PORNIC, les ministres de la JUSTICE et de l’INTÉRIEUR n’ont pas hésité à mettre en doute la compétence professionnelle des Magistrats, des Policiers, et des Personnels Pénitentiaires en cherchant à mettre en évidence des fautes personnelles alors que le dysfonctionnement de l’administration et ses carences évidentes trouvent leur source dans la mise en œuvre de la Révision Générale des Politiques Publiques. Une devise bien rôdée, « plus de charge, moins de moyens ».
D’autre part, dans les propositions, la décision de créer un office opérationnel de suivi des délinquants sexuels et violents va à l’encontre de l’efficacité opérationnelle des services de la Police Nationale, de la gendarmerie et de la Justice qui sont confrontés au quotidien à la lutte contre les violences à caractère sexuel. Dans ce domaine particulièrement sensible, il n’est pas nécessaire de rajouter des strates, mais plutôt de mieux coordonner l’existant.
Les syndicats signataires refusent de se satisfaire des effets d’annonce et des bonnes intentions qui naissent souvent dans la précipitation et dans l’émoi évènementiel. Si cette mesure peut relever du bon sens, comme d’autres, la réalité du terrain est tout autre.
Les syndicats signataires mettent solennellement en garde les responsables politiques sur les dangers de cette pratique qui affaiblit l’autorité des institutions régaliennes et qui est source de désengagement des acteurs concernés. Il est urgent d’arrêter la dégradation de leurs conditions de travail. Il faut défendre sans concession le service public au service des citoyens.
Paris, le 04 février 2011 - Syndicat FO-Magistrats - Union des Syndicat FO du personnel du Ministère de la Justice - Unité SGP-Police FO
___ __ _
Voir aussi : LA RGPP NUIT GRAVEMENT A LA JUSTICE L'Union Départementale FO de Loire Atlantique appelle les salariés à participer au rassemblement, jeudi 10 février 2011, à 14H30, devant le Palais de Justice.