InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

15 février 2011

NEGOCIATION A POLE-EMPLOI

8 points d'indice pérennes arrachés à Pôle-Emploi Pays-de-la-Loire

Le 30 septembre 2010, quatre organisations syndicales de Pôle Emploi (CFDT, SNU/FSU, UNSA et CGC) signaient avec la Direction générale un accord sur l’Aménagement et Organisation du Temps de Travail (OATT). Cet accord comportait certes quelques améliorations aux dispositions nationales existantes dans l’ex-ANPE comme dans les ex-Assédic. Mais son "préambule", sans les dénoncer explicitement, liquidait de fait les accords locaux antérieurement conclus, piétinant ainsi le code du travail et le principe de faveur. L'accord national du 30 septembre dont FO n'était pas signataire stipulait de plus que ses dispositions seraient exécutoires telles quelles dès le 1er février 2011, à défaut d'accord en région signé d'ici là.
Dans la région des Pays-de-la-Loire, la plus grave conséquence du nouveau dispositif national était la suppression, pour les agents travaillant en "journée continue", du paiement comme temps de travail de leur demi-heure de pause méridienne.

En Pays-de-la-Loire, comme partout en France, FO a donc bataillé ferme pour négocier :
  • soit la réintroduction dans les accords régionaux à conclure avant le 1er février 2001, des avantages locaux que l'accord national signé par CFDT, SNU/FSU, INSA et CGC avait passés à la trappe,
  • soit une réparation à hauteur des préjudices apportés.

Dans ce cadre, FO a obtenu le 14 janvier dernier de la direction régionale de Pôle-Emploi, en compensation de la suppression du paiement de la pause méridienne comme temps de travail, 8 points pérennes d’augmentation de coefficient pour les personnels en journée continue (la valeur du point étant de 7,73€), ou (au choix des intéressés) un mois de salaire brut plus 4 points pérennes d’augmentation de coefficient.
A cela s'ajoutent diverses améliorations substantielles concernant l'organisation et l'aménagement du temps de travail.