InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

10 mars 2011

N'ACCEPTONS PAS LA CASSE DU LYCEE CAMUS !

Les moyens attribués au lycée Albert Camus pour la rentrée 2011 sont la déclinaison locale des 16.000 postes que le gouvernement cherche à supprimer pour réduire les déficits publics.En l'état actuel c'est une dégradation sans précédent des conditions d'étude pour les élèves et de travail pour les personnels.
 
DES POSTES EN MOINS POUR DES ELEVES EN PLUS...
Si nous voulons maintenir le taux actuel d'encadrement des élèves, il faudrait augmenter la dotation de l'établissement de 68 heures hebdomadaires pour accueillir dans de bonnes conditions les 48 élèves supplémentaires prévus à la rentrée. Or le Rectorat nous en retire 65 soit un manque de 133 heures (l'équivalent de 7 postes et demi).
Les conséquences sur les conditions d'étude des élèves seraient dramatiques:
 
1- Des classes surchargées à tous les niveaux dans les filières générales et technologiques.
  • Niveau seconde: une classe de seconde disparaîtrait à effectif égal. Finis les effectifs inférieurs à trente qui faisaient la spécificité du lycée Camus afin de permettre à la fois un accompagnement efficace et une diminution du taux de redoublement.
  • Niveau première : regroupement des différentes séries pour certaines matières à des fins purement budgétaires mais sans motif pédagogique. En plus de classes qui peuvent aller jusqu'à 35 , la cohésion des élèves qui se construit au sein d'un groupe et la collectivité qui s'ensuit seraient mis à mal.
  • Pour la voie générale : Avec la réforme qui s'applique en classe de première, il y aurait mutualisation des moyens dans les matières du tronc commun (français, histoire-géographie, langues, ECJS, EPS) pour récupérer des heures. Les élèves des différentes séries seraient mélangés pour former des groupes allant jusqu'à 35. Ce serait l'éclatement des classes et des emplois du temps impossibles à gérer.
  • Pour la voie technologique : Nous passerions de 3 classes aujourd'hui à 2 seulement à la rentrée pour se rapprocher au plus près du seuil des 35 élèves par classe alors que la politique de l'établissement a toujours privilégié un effectif autant que possible réduit pour répondre au mieux aux besoins de nos élèves.
  • Niveau terminale : Des classes chargées, notamment en TSTG. Les trois classes de première en 2010-2011 deviennent deux classes de terminale en 2011-2012, avec regroupement des élèves dans les enseignements généraux. La pire des situations possibles, déjà expérimentées une année, et refusée depuis...
  
2- Des options supprimées:

  • Le rectorat, toujours pour des raisons budgétaires supprimerait l'option théâtre, privant ainsi le lycée d'une option attractive et nos élèves d'une ouverture culturelle fondamentale.
  
3- Des dédoublements menacés.
  • La dotation horaire ne permet plus d'assurer des dédoublements acceptables dans toutes les matières.
  • Pour récupérer des heures, des choix internes de plus en plus restrictifs sont à faire pour dédoubler des heures dans une matière ou une autre au détriment de la qualité de l'enseignement.
  
Nous ne pouvons accepter la situation qui nous est faite. Exigeons les 133 heures dont nous avons besoin pour maintenir :

  1. Des classes de seconde aux effectifs raisonnables,
  2. Des dédoublements dans toutes les disciplines qui en bénéficiaient jusque là,
  3. La possibilité de maintenir nos options, en particulier l'option théâtre,
  4. Des classes plutôt que des regroupements variables.
  
Les élus au CA enseignants, parents, élèves ont refusé de siéger au CA extraordinaire convoqué par le Proviseur le lundi 14 février. Une déclaratione a été faite sur la base du tract FO distribué deux jour avant.
Le Proviseur annonçais fièrement qu'il avait récupéré 25 heures, mais personne n'est dupe il en faut 133.
Un tract-pétition élaboré par les élus profs au CA et approuvé par les élus parents et élèves doit être distribué afin de soutenir une délégation qui se rendra au Rectorat.  
La section FO soutien la position des élus au CA et appelle à signer la pétition.

___ __ _
Contact : Christian LAMBERT