InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

05 décembre 2012

CHANTIERS de St-NAZAIRE: LA NATIONALISATION, C'EST MAINTENANT !

La situation du chantier naval STX à St Nazaire est très préoccupante. L’absence de nouvelles commandes menace dangereusement l’emploi des salariés, de la sous-traitance et de toute l’économie locale.
Pourtant et alors que près de 1 000 salariés du site de St Nazaire, soit la moitié des effectifs sont touchés par des mesures de chômage partiel, le marché de la construction navale se traduit par de nouvelles commandes pour les concurrents de STX.

Ainsi, l’armateur NCL a commandé auprès des chantiers allemands Meyer un paquebot de 4 200 passagers livrable en 2015 avec une option pour un second navire livrable en 2017. De même l’armateur Carnival a commandé deux paquebots de 4 000 passagers auprès de Fincantieri.

Mais ce qui nous interroge sur la stratégie de l’actionnaire majoritaire STX c’est l’attribution de nombreuses commandes en faveur de STX Finlande et Norvège avec notamment un navire cablier pour France Télécom (ce qui en soit est choquant), un troisième paquebot de 5 400 passagers pour l’armateur RCCL ou bien encore un deuxième paquebot pour l’armateur TUI Cruises.

Dans le même temps, le groupe coréen STX cherche à vendre la branche STX OSV (offshore) pour laquelle Fincantieri a manifesté son intérêt alors que DCNS se porterait acquéreur du site STX Lorient.

Toutes ces constatations nous permettent de mieux comprendre pourquoi l’actionnaire majoritaire STX ne prend aucune initiative pour soutenir et développer le site de St Nazaire tant au niveau des commandes que des investissements.

En effet, il est manifeste que la stratégie de STX se traduit par une volonté de piller le savoir faire technologique des salariés du chantier naval de St Nazaire, tout en le privant de commandes pour l’obliger à fermer, afin de développer et valoriser ses chantiers navals situés en Finlande ou en Asie.

Aujourd’hui c’est l’existence même des Chantiers navals qui est menacée, c’est pourquoi l’Union départementale cgt-FORCE OUVRIERE de Loire Atlantique en revendique la nationalisation avec maintien des emplois.
___ __ _
Bruno CAILLETEAU, Secrétaire Adjoint UD FO44 – 06 62 59 49 80
Nathalie DURAND PRINBORGNE, Secrétaire Section STX – 06 83 06 80 82