InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Lundi 19 février : Commission Administrative de l'Union Départementale, à 9h30
- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

18 janvier 2013

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE: FO AUX CÔTÉS DE L’UGTT

Éditorial de Jean-Claude Mailly

Je reviendrai dans mon éditorial de la semaine prochaine sur le «fameux» projet d’accord sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi. Vous trouverez ci-après la décision prise, à l’unanimité du Bureau confédéral, de ne pas le signer.

Comme nous l’expliquons, ce projet c’est: «la flexibilité c’est maintenant, la sécurisation c’est pour demain, peut-être».

Dans les jours à venir un argumentaire détaillé sera rendu public; le dossier n’est pas clos.

Je veux aujourd’hui mettre l’accent sur la visite la semaine dernière, à notre invitation, du Secrétaire général de l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens) avec une délégation du Bureau confédéral.

Cette visite, qui fait suite notamment à notre présence à leurs côtés le 1er mai 2012, a été importante à plusieurs titres:

  • Nous les avons accompagnés chez le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, où nous avons eu un échange franc et constructif;
  • Une rencontre de travail a eu lieu entre le MEDEF, l’organisation patronale tunisienne (UTICA), l’UGTT et Force Ouvrière.
  • Une convention de coopération a été signée entre l’UGTT et Force Ouvrière;
  • Une réunion commune a eu lieu avec les associations de Tunisiens en France.


L’UGTT a joué un rôle clé dans la révolution et le mouvement de démocratisation. Ce mouvement n’est pas linéaire et est parfois semé d’embûches.

Nos camarades tunisiens sont vigilants. Ils sont engagés pour obtenir des droits pour les travailleurs et pour garantir la poursuite du mouvement de démocratisation. Cela concerne, par exemple, les droits des femmes, la place de la négociation, le respect des libertés fondamentales.

Dans ce combat, nous sommes à leurs côtés. Cela s’appelle tout simplement la solidarité internationale des travailleurs.