InFOrmation syndicale

- Lundi 25 septembre 2017 : mobilisation FO et CGT Transports contre les ordonnances Macron
- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

18 avril 2013

1er Mai 2013 : LES MEETINGS FO EN LOIRE ATLANTIQUE



L'Union Départementale Force ouvrière de Loire-Atlantique organisera, comme c'est le cas chaque année, ses propres rassemblements le 1er mai.


Elle appelle tous ceux qui sont attachés à l'indépendance syndicale à y participer :
  • NANTES - Maison des Syndicats - 10 h, en présence de Pascal PAVAGEAU (Secrétaire Confédéral - Responsable confédéral du secteur Economie)
  • ST NAZAIRE - Union Locale - 10h, en présence de Michel LE ROC’H (Secrétaire adjoint de l’UD-FO44)
  • ANCENIS - Union Locale - 10h, en présence de Bruno CAILLETEAU (Secrétaire adjoint de l’UD-FO44)

L'UD-FO 44 rappelle que le 1er mai est une journée internationale de revendications, instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail (8h par jour). Rien de commun donc avec « la fête du travail » instaurée le 24 avril 1941 par le Maréchal Pétain contre cette journée internationale, pour tenter de mettre à genoux le mouvement ouvrier.

La journée internationale du 1er mai sera l'occasion pour Force Ouvrière de rappeler son attachement à la liberté et à l'indépendance syndicale. Ce sera l'occasion de réaffirmer les principales positions revendicatives de Force Ouvrière, en particulier l'augmentation générale des salaires et notre opposition aux mesures d'austérité imposées par le gouvernement et la Troïka (UE, BCE, FMI).

Ce sera l’occasion de rappeler notre opposition à l’ANI et à toutes les mesures d’abaissement du coût du travail qui conduisent à réduire les droits des salariés et leur pouvoir d’achat.

Indépendante et opposée au syndicalisme rassemblé, FORCE OUVRIERE se prononce par contre pour l’action commune dès lors que les conditions sont réunies et les revendications clairement définies. C’est la raison pour laquelle nous n’hésiterons pas à proposer, dans la continuité des journées des 5 mars et 9 avril, la grève franche pour faire échec à de nouvelles mesures d’austérité.