InFOrmation syndicale

VACANCES "FO44.ORG" DU 15 JUILLET AU 1er SEPTEMBRE 2017

11 février 2014

Compte-rendu par la Confédération de sa rencontre avec le Premier Ministre le 27 janvier

Le Premier Ministre a reçu, le 27 janvier 2014, une délégation FO conduite par Jean-Claude Mailly.


Nous avons redéveloppé nos positions :

1. FO s’oppose à toute tentative de pacte d’unité nationale visant à obtenir un «compromis historique» tripartite. FO gardera sa liberté de comportement et dira ce qu’elle a à dire quand elle sera consultée.
Sur ce point, le Premier Ministre a répondu que le gouvernement ne rechercherait pas à obtenir des signatures.

2. Le pacte est un marché de dupes. Le gouvernement accorde des allégements aux entreprises et, concrètement, les contreparties en termes d’emploi sont invérifiables et plus qu’aléatoires. Une entreprise n’embauche que si elle a besoin.
Par ailleurs, nous avons rappelé que les aides générales aux entreprises rendaient impossibles ou illusoires les contreparties. En témoigne le CICE. Seules des aides ciblées permettent d’exiger des contreparties aux entreprises (ex. crédit d’impôt recherche).

3. Nous sommes inquiets pour la Sécurité sociale. Si demain les cotisations patronales sont supprimées, les allocations familiales dépendront exclusivement du budget de l’Etat et seront donc fragilisées. Si la Sécurité sociale a, malgré des coups de butoir, résisté c’est parce que la cotisation est majoritaire dans son financement.

4. En matière de fiscalité, FO défendra ses positions et revendications, avec comme objectif une réforme globale guidée par la justice et l’équité, non la baisse des prélèvements obligatoires.

5. Sur la réduction de 65 milliards d’euros en 4 ans des dépenses publiques et sociales, nous avons réaffirmé (après RGPP et MAP) la dégradation du service public républicain y compris l’hôpital public.

Enfin le Premier Ministre nous a demandé si nous étions demandeurs d’une négociation interprofessionnelle sur le dialogue social.
Nous lui avons répondu négativement. Nous avons rappelé que sur les IRP la délibération n’a jamais débouché sur une négociation compte tenu des exigences patronales. Pour FO les revendications sur le sujet restent : la suppression des seuils et celle de la loi de 2008.

Nous avons également rappelé que nous étions contre la négociation territoriale qui remettrait en cause les conventions collectives nationales.