InFOrmation syndicale

- Lundi 25 septembre 2017 : mobilisation FO et CGT Transports contre les ordonnances Macron
- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

19 mai 2014

FO-Métaux poursuit ses implantations militantes en région nazairienne

Dans le dernier numéro paru de "ULFONZ", le bulletin de l'Union Locale FO de Saint-Nazaire et Région.  
Notre camarade Claude Arnau, secrétaire du syndical local des métaux fait le point sur les progrès de la syndicalisation Force Ouvrière en région nazairienne.


En tête avec 33% aux dernières élections à AIRBUS (2700 salariés), jouant désormais un rôle majeur à STX (2000 salariés) avec une poussée à 19% des suffrages que la fédération de la métallurgie n'a pas manqué de saluer, FO se trouve également majoritaire dans deux autres grosses entreprises :
- DAHER (900 salariés, 1 400 dans le département, 80% des suffrages pour FO au total), entreprise produisant des structures pour l’aéronautique, des matelas d’isolation, et spécialisée dans la logistique et la coordination de production,
- AEROLIA, filiale depuis 2008 d’Airbus, entreprise de 650/700 salariés où FO est également majoritaire.

Force Ouvrière dispose aussi de solides implantations dans les entreprises de taille moyenne, et parvient aussi à constituer des sections dans celles de plus petite taille, où, nous le savons, la syndicalisation se heurte trop souvent à bien des obstacles :
- FO est en situation majoritaire à SIMRA/Prod  (170 salariés) et SIMRA/Services (110 salariés). SIMRA produit des sous ensembles pour avions et réalise de la logistique.
- FO est représentative (et signataire d'un bon accord salarial) chez HALGAND à Saint-Brévin (entreprise de 200 salariés, sous-traitante d'Airbus, Alsthom et Aerolia.).
- GEOMETRA, entreprise de meubles métalliques industriels de 38 salariés compte également au nombre des implantations Force Ouvrière.

Deux nouvelles sections sont venues récemment étendre le maillage de FO dans la métallurgie nazairienne :
- chez SPIRIT, entreprise américaine de sous-traitance aéronautique, qui produit en particulier des pièces destinées à l’A 350,
- à la SMCT,  entreprise de 38 salariés, spécialisée en  chaudronnerie et soudures aéronautiques et appartenant au groupe «Hervé Thermique».

FO, la force de la pratique contractuelle
C'est à sa pratique contractuelle sérieuse, mais qui n'exclut pas le rapport de forces quand nécessaire, que Force Ouvrière doit en région nazairienne son implantation historique qui s'est ramifiée au fil des ans, avec une belle rapidité au cours de la période récente.
"L'Accord Société" de 1970 à Sud-Aviation (aujourd'hui Airbus), arraché par la CGT-FO dans la foulée de la grève générale de mai-juin 1968 (partie de l'usine de Bouguenais), est de ce point de vue un événement national aux fortes retombées locales. Dénoncé des décennies durant avec démagogie par la CGT et la CFDT, il ne tarda pas à hisser les salaires de l'aéronautique nazairienne 30% au-dessus de la moyenne des salaires en vigueur au chantier naval.
Presque un demi-siècle plus tard, dans la lignée contractuelle de "l'accord société", FO vient de signer à Airbus un accord salarial 2014 à + 3,4% , a priori le plus élevé en niveau conclu cette année dans la métallurgie (voir détails en page 5), et qui localement donnera du "grain à moudre" aux près de trois milliers de salariés concernés.
De plus, cette dynamique Force Ouvrière de "l'Accord société" impacte positivement les accords salariaux conclus cette année encore à Aérolia, filiale d'Airbus (+ 3,2 % d'augmentation AG et AI confondues) ou chez Daher (+ 2,7% dont 1,4 % en AG et 1,3  en AI avec un mini de 45 €).
Et pour la première fois depuis bien longtemps, la percée de FO à STX réintroduit dans la navale la pratique contractuelle des accords salariaux gagnants. En février dernier, la section y a fait un coup double, salué tant par la Fédération FO de la métallurgie que la Confédération : au terme d'un long bras de fer nos camarades ont arraché un accord salarial à 2,4% pour 2014, ... dont les clauses faisaient de plus sauter l'accord scélérat dit de "compétitivité" concocté quelques jours auparavant entre la direction et sa filiale syndicale CFDT.(cf. L'O.S. n° 636 de février 2014).

Hors de l'aéronautique et de la navale et des entreprises  sous-traitantes de ces deux poids-lourds économiques locaux, le syndicat FO des Métaux de Saint-Nazaire et Région dispose d'un outil essentiel pour faire respecter, y compris dans les plus petites entreprises, les droits des travailleurs : la convention collective départementale de la métallurgie, dont on doit à Force Ouvrière la mise en place en 1985 et qui a fait l'objet d'un avenant comportant de nouvelles avancées en 2012.
"Nous sommes partie prenante de l’USM-FO 44, avec les syndicats de Nantes, Ancenis, Basse-Indre, Machecoul et Chateaubriant" déclare Claude Arnau (...) Chaque année des avenants garantissent ainsi les rémunérations annuelles minimales (RAG) et les montants de la prime d’ancienneté (RMH). Les salariés des petites entreprises, dépourvus de syndicats en bénéficient (...)"