InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

02 juin 2014

Contre les revendications : le chantage à l'embauche d'ouvriers détachés


Dans une interview dans UL-FO-NZ (bulletin de l'Union Locale FO de Saint-Nazaire), Michel Deboeck, élu DP-CE Force Ouvrière chez AGIS à Herbignac, tire la sonnette d'alarme sur le "bon usage" fait par le patronat de l'agro-alimentaire de l'embauche ... voire de la simple menace d'embauche d'ouvriers détachés. 

Extraits.

"AGIS (Groupe LDC) est une entreprise de fabrication de plats cuisinés de 700 salariés répartis sur trois sites : Herbignac, Avignon et Tarare.
(...) Fin 2013, lors d’un Comité de Groupe LDC, le responsable des "Ressources Humaines" nous a confirmé qu’une société d’intérim leur proposait des salariés originaires de pays de l’UE à 20 % moins cher que les salariés français (du fait des moindres cotisations sociales).
A l’occasion des vœux 2014, un dirigeant de LDC est venu à Herbignac. Dans son discours, il a également parlé de cette possibilité ... tout en ne s’en disant «pas favorable» ... !  Cela a bien sûr été compris par les salariés comme une sorte de chantage.
(...) La directive européenne de 1996 sur le détachement des travailleurs permet aux employeurs de réaliser de substantielles économies, en mettant d'autres salariés sur le carreau. Il faut absolument se mobiliser contre cela.
(...) J’ajouterais à cela la facilité avec laquelle un patron peut créer sa boite dans n’importe quel état membre de l’UE – sans obligation pour lui d’y résider – et ainsi payer ses salariés à moindre coût.
LDC a déjà des entreprises en Pologne et en Espagne, et joue là-dessus. Par exemple pour les poulets : les œufs sont envoyés en Pologne, parce que l’électricité nécessaire à l’éclosion est beaucoup moins chère qu’en France, et la main d’œuvre également. Les poussins reviennent ensuite en France pour l’élevage puis l’abattage ! "