InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

24 mars 2015

Appel de l'Union des Retraités FO 44 à la mobilisation le 9 avril aux côtés des actifs

Extraits de l'éditorial  de Claire Compain, présidente de l'UDR, paru dans le numéro de février 2015 du "Retraité FO 44"

C’est peu de dire que la situation des retraités s’est considérablement dégradée ces dernières années. 2013 et 2014 ont vu des centaines de milliers de retraités non-imposables le devenir du fait de la suppression de la ½ part pour les personnes seules ayant élevé un enfant et la fiscalisation des majorations enfants, avec comme corollaire la perte de nombreux avantages.
La baisse du pouvoir d’achat des retraités, amorcée en 2008 ne fait que croître du fait de la non revalorisation des pensions et retraites depuis le 1er avril 2013 … sans aucune garantie qu’elles le soient en 2015.

Pire, en 2015, près de 460 000 retraités qui étaient assujettis à une CSG à 3,8% vont passer à une CSG à 6,6% puisque c’est désormais la situation fiscale avant toute déduction qui est prise en compte ; ainsi tous les retraités ayant un revenu fiscal de 13 900 euros pour une personne seule ou 21 322 pour deux parts vont se voir retenir 2,8% supplémentaires sur leur retraite !

Pendant ce temps là, tous les prix augmentent.
Pendant ce temps là, les services publics sont mis à mal, nos acquis  détricotés, tout cela  en application du Pacte de Responsabilité dont notre Confédération exige le retrait.

La contribution additionnelle de solidarité à l’autonomie (casa) de 0,3% continue d’être prélevée sur les retraites imposables alors que la loi censée traiter de la question est repoussée aux calendes grecques! Avec ce détournement de la destination des fonds depuis 3 ans, on nous refait le coup de la vignette auto ! C’est le principe que nous n’acceptons pas, car en vérité, ce projet de loi est tout à fait insatisfaisant. En effet, le projet de «loi d’adaptation de la société au vieillissement» entérine la prise en charge de la perte d’autonomie hors de la Sécurité Sociale quand, nous,  nous revendiquons sa prise en charge par l’Assurance Maladie. De plus il oppose maintien à domicile et entrée en EHPAD. Tout le monde souhaiterait rester à domicile ! Ce sont l’état de santé du patient et sa sécurité au domicile qui obligent à entrer en institution !

Or pas un mot dans le projet de loi sur les EHPAD et le reste à charge bien souvent insupportable pour les familles.

Dans moins d’une semaine doivent s’ouvrir les négociations sur les retraites complémentaires. La Cour des comptes a donné le «la» allant jusqu’à préconiser de reculer l'âge de liquidation des retraites  complémentaires ! Inacceptable !

Le débat a eu lieu sur cette question lors du congrès Confédéral : nous savons tous que le patronat entend remettre en cause aujourd’hui les régimes paritaires. On tente de nous faire croire qu’il n’y a pas d’autre solution. Et pourtant, faut il rappeler, comme l’a fait notre secrétaire général lors du Congrès Confédéral, qu’un point de cotisation c’est 5 milliards de recettes. Ajoutons à cela que pour la 1ère fois le MEDEF sera représenté par un assureur dans les négociations qui s’ouvrent !

Alors oui, comme l’a dit notre secrétaire d’UD à la tribune du Congrès, « Si nous ne réagissons pas, ils nous prendront tout(…) protester ne suffit plus».
Au moment où le Président de la République demande aux Organisations syndicales de se «mettre à la hauteur de la situation», entendez par là d’abandonner les revendications, le Congrès Confédéral qui vient de se terminer a pris ses responsabilités pour combattre cette austérité qui frappe actifs et retraités.

«Il faut être entendus et contrer cette austérité suicidaire(…). Quand vous n’êtes pas entendus, tant par le gouvernement que par le patronat, qu’est ce qu’on fait? (...) il faut passer à une étape supérieure, déjà par une grève interprofessionnelle dans le cadre d’une action commune.» (J.C Mailly à la tribune du 23ème Congrès Confédéral. Tours 2-6 février 2015).

C’est maintenant qu’il nous faut préparer la réussite de ce mouvement interprofessionnel, auquel, j’en suis sûre, toutes nos associations et sections de retraités de Loire Atlantique auront à cœur de concourir.


Nul doute que les retraités seront aux côtés  des actifs pour exiger le retrait du Pacte de responsabilité avec toutes les mesures d’austérité qui en découlent, et faire aboutir leurs revendications :
- Retour à l’indexation au 1er janvier des retraites sur les salaires,
- Rattrapage des pertes subies,
- Pas de pension inférieure au SMIC.
- Abrogation des contre mesures fiscales prises à l’encontre des retraités
- Abrogation des 0,3% et prise en charge de la dépendance par la Sécurité sociale

___ __ _
Grève et manifestations 9 avril : Ça suffit ! Maintenant, le social (Tract & Affiche)