InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

07 octobre 2015

Lycée Nicolas Appert : une pré-rentrée sous le patronage d’Eiffage

Témoignage d’un représentant CGT-FO

Lors des réunions de prérentrée du 31 août au lycée Appert, le groupe Eiffage Energie a été invité à y faire une « sensibilisation au développement durable », prévue dans le cadre d’un marché public initié par la région. Cette société a ainsi fait son auto-promotion en s’appuyant sur un quizz imitant le jeu télévisé «Qui veut gagner des millions ?».

Je suis intervenu en affirmant que le développement durable et son utilisation dans les établissements scolaires ne sont qu’un vaste « enfumage ». Sous le vertueux prétexte de protection de la nature, le développement durable est un simple slogan publicitaire au service d’intérêts privés. En l’occurrence, celui qui veut gagner des millions dans l’affaire, c’est bien Eiffage ! Pendant que les adeptes du développement durable culpabilisent les salariés (achetez bio, voyagez bio, mourez bio...), les grands groupes spéculent sans vergogne sur les droits à polluer.

Je me suis adressé à l’ensemble de mes collègues en rappelant que le développement durable dans l’école faisait partie de toutes ces activités qui s’inscrivent dans une même logique obscurantiste : la destruction de l’école laïque, une école qui instruit, au profit d’une école qui occupe, ouverte à tous les groupes de pression.

Ainsi, le développement durable est en bonne place dans les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), qui sont au cœur de la « réforme du collège ». Honnie par l’immense majorité de la profession, celle-ci a pour but de détruire les enseignements disciplinaires - les seuls capables, parce que fondés sur des connaissances nécessitant des enseignants qualifiés, d’apporter un réel esprit critique à nos élèves.

J’ai donc appelé mes collègues à combattre toutes les réformes en cours, au premier rang desquelles la « réforme du collège », dont un rapport parlementaire prévoit déjà l’extension au lycée.

Mon intervention a été saluée par de nombreux applaudissements et autres marques d’approbation.