InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

24 novembre 2016

FGF-FO : 120 militants réunis le 15 novembre

Les militants ont participé à la réunion organisée par la section de Loire-Atlantique de la Fédération générale des Fonctionnaires (FGF-FO), élargie pour l’occasion aux deux autres versants de la fonction publique (territoriale et hospitalière), ainsi qu’à FO Com.
Ce mardi 15 novembre, les syndiqués ont participé à la réunion que la section de la Fédération générale des Fonctionnaires  Force-Ouvrière de Loire-Atlantique (FGF-FO 44), qui regroupe les syndicats des personnels de la Fonction publique d’état, a tenue dans les locaux de l’Union départementale.
Invité à cette occasion, Christian Grolier, secrétaire général de la FGF-FO, a dressé un bilan synthétique des attaques menées par le gouvernement contre le statut général de la Fonction publique et les statuts particuliers.

Le bilan des attaques contre la Fonction publique

Le quinquennat de François Hollande, comme  celui de son prédécesseur, s’inscrit dans la logique de l’austérité induite par le pacte budgétaire européen. Cette politique se traduit concrètement par  différents types de mesures, toutes reliées entre elles :
  • Les suppressions pures et simples de postes, à travers la Révision générale des politiques publiques (RGPP).
  • Le « pilotage » restrictif de la masse salariale, notamment au travers de corps interministériels et de la mise en oeuvre du dispositif Parcours Professionnels Carrières et Rémunération (PPCR). Ce dernier vise à « harmoniser » vers le bas les grilles de toutes les catégories de personnels et à en allonger les durées.
  • Un processus de régionalisation de la Fonction publique d’état, avec par exemple un projet d’expérimentation sur 5 ans dans quatre îles d’Outre-Mer d’une DRH unique qui reviendrait au seul préfet de l’île...
  • Une individualisation des carrières : ainsi, le nouveau régime indemnitaire RIFSEEP lie le montant des primes à l’évaluation professionnelle et déconnecte celles-ci du grade occupé. Dans la lignée de la loi Travail, le gouvernement tente par ailleurs d’imposer en passant en force le Compte personnel d’activité (CPA). Opposés à ce dernier, FO, CGT et Sud ont décidé de boycotter dans l’unité les pseudo-réunions de concertation.

L’axe de résistance se confirme

Christian Grolier a rappelé que, malgré les attaques répétées, il reste aujourd’hui un statut général et des statuts particuliers. Force ouvrière défend la fonction publique de carrière contre toute forme d’individualisation.

L’axe de résistance qui s’est affirmé durant la mobilisation pour le retrait puis l’abrogation de la loi Travail trouve sa continuité dans la fonction publique.
C’est par exemple à l’appel de FO, CGT et Sud que les personnels de Santé et de l’Action sociale ont massivement suivi la grève du 8 novembre dernier (voir p.4). Le 15 novembre, toujours à l’appel de FO, CGT et Sud, ce sont les agents des Finances publiques qui ont été appelés à la grève, notamment pour l’arrêt des suppressions de postes et des restructurations de services. Le lendemain, c’était au tour des policiers municipaux.

La perspective d’une grève avec manifestation nationale est posée

La grève du 8 novembre et le mépris affiché par le gouvernement aux revendications légitimes portées par les organisations syndicales ouvrent la perspective d’une nouvelle grève début 2017 et d’une possible manifestation nationale à Paris.

La question se posera de la participation des autres secteurs de la fonction publique à une telle mobilisation et, plus largement, celle de la nécessaire convergence du public et du privé.

A l’issue de l’intervention de Christian Grolier, plus d’une dizaine de camarades, dont nombre d’hospitaliers et de territoriaux, sont intervenus dans la discussion.
Michel Le Roc’h, secrétaire de l’Union départementale, a conclu la réunion en rappelant que face à l’offensive généralisée contre les salariés, la classe ouvrière se bat.
La perspective d’une grande mobilisation en 2017 est la meilleure réponse à apporter dans un contexte d’élections présidentielles : l’indépendance de FO, sur le terrain des revendications.