InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

13 novembre 2017

Chantiers navals de Saint-Nazaire: la grande braderie de l'Élysée

En quelques jours, Macron et son gouvernement ont lancé la grande braderie de Élysée: Vente du Chantier Naval STX de Saint-Nazaire au groupe italien Fincantieri et vente d’ALSTOM au groupe allemand SIEMENS. Dans ces deux cas, le gouvernement assure qu’il a obtenu des «garanties» sur l’emploi, le maintien des sites, etc. 
Les mêmes « garanties » avaient été annoncées lors de la vente de la branche énergie d’ALSTOM à General Electric en 2014 : résultat, en Janvier 2016, GE décidait 6500 suppressions d’emplois en Europe dont 765 en France ! Même « garanties » pour Alcatel Lucent : vendu en Avril 2015 au groupe finlandais Nokia, ce dernier a annoncé début septembre de cette année 597 suppressions d’emplois qui s’ajoutent aux 394 suppressions de postes en 2016 !
Les camarades de STX France sont légitiment fondés à exprimer leur refus de la vente à Fincantieri et leur revendication de nationalisation du Chantier Naval de Saint-Nazaire.

Communiqué de la Fédération FO de la Métallurgie, le 27 septembre 2017

Communiqué de la section FO STX Saint-Nazaire, le 28 septembre 2017