InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

06 mars 2009

INDEMNISATION À 100% DU CHÔMAGE PARTIEL À STX


Ça aura été dur, il aura fallu mettre la pression ; mais cette fois c'est acquis et c'est signé: le salaire net sera maintenu à 100% durant les périodes chômées au chantier naval de Saint-Nazaire !

Nous en avions fait état dans nos précédentes éditions : acculée par le rapport de forces, la direction de STX, à l'issue de 4 réunions de négociation, avait fini par accepter, en janvier dernier, la mise en place de mesures financières compensatoires au chômage partiel. Notamment :
  • Le recours au Droit à la Formation Individuel (DIF) sur le temps de travail (solution permettant le maintien d'une rémunération à 100%),
  • L'abondement de 20% des jours de compte-épargne-temps utilisés par les salariés en remplacement de jours chômés,
  • Et une amélioration de la "Garantie de Ressources Temporaire et Dégressive", en contrepartie de changements horaires.

Mais la direction s'était refusé à satisfaire la revendication à laquelle FO attachait la plus extrême importance : le principe lui-même de l'indemnisation à 100% du chômage partiel.

Elle avait même, le 28 janvier dernier, stoppé toute négociation supplémentaire; et, lors du CE du 5 février encore, opposé une fin de non-recevoir aux syndicats qui exigeaient la reprise des discussions sur les points restant en litige.

A nouveau donc, il fallut faire jouer le rapport de forces en recourant à la grève.

La mobilisation des salariés, ainsi que la réalisation de l'unité syndicale sur des revendications claires et précises, ont alors imposé la réouverture des négociations.

Lesquelles ont débouché, à l'issue de 3 réunions syndicats-direction, les 11, 12 et 13 février, sur des projets d'accord comportant plusieurs volets, souvent très techniques, mais dont on retiendra la mesure-phare: le maintien du salaire net à 100% pendant les jours chômés, sur la base du total "salaire de base plus primes permanentes".

Cela grâce à un "complément STX" à l'indemnisation légale du chômage partiel.

En conséquence, et même s'il existe quelques contreparties mineures à l'accord (5 jours de récupération pour 35 jours chômés et modalités d'utilisation des jours CET et d'"aménagement de la réduction du temps de présence", la section FO du chantier a décidé de s'en porter signataire.

D'autant que désormais l'accord STX constituera un point d'appui dans toutes les entreprises où l'indemnisation à 100% du chômage partiel est la revendication à l'ordre du jour.