InFOrmation syndicale

21 MAI PAS DE BUREAU DE L'UD --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

06 juin 2009

QUI SUIS-JE ?...


Nous connaissons rarement le métier de nos voisins...


Parfois nous pensons connaître celui des personnes que nous côtoyons : le boulanger, le pharmacien et ...l’instituteur de ses enfants. Mais sachez que beaucoup d’enseignants se posent LA grande question de leur existence professionnelle, car avec les choix des politiques, ils ne s’y retrouvent plus. Moi-même,

je me LA suis posée : Qui suis-je ?

Faut-il vraiment faire des commissions et des groupes de travail ministériels pour comprendre la déprime organisée des instits ? Qui suis-je ? Dans quel Etat j'erre ?

Naguère, il y a 15 ans, j’étais une personne avec ses besoins, ses contraintes, ses projets personnels et professionnels.

Il y a 8 ans, «ils» m'ont dit que j’étais dorénavant un poste de travail.

Il y a 4 ans «ils» m’ont convertie en Equivalent Temps Plein Salaire (ETPS en €) morcelable dans des budgets « fongibles » et « asymétriques » prévus par la LOLF ( Loi Organique relative aux Lois de Finances Européenne).

Aujourd'hui, je suis binaire, je suis 0 ou 1, dans un cerveau artificiel où s'activent des « outils» informatiques » estampillés européens pour la gestion des déficits publics, et où mes besoins, mes contraintes, mes projets et mes droits ne peuvent pas être programmés ni respectés.

Qui suis-je ? Je suis Pascale, enseignante en école maternelle. Je ne veux pas être « dématérialisée ». Je veux rester un être humain, une fonctionnaire de l'Education Nationale, respectée en tant que telle.

Qui sont “ils” ? Je ne les connais pas tous mais je sais où les trouver. «Ils» sont cachés derrière leurs bureaux au ministère de l'Education Nationale, au gouvernement, derrière leur bureau directorial de banque et derrière leurs pupitres à Bruxelles.
Ce que je ne suis pas.

Je ne suis pas assistante sociale mais, depuis leur disparition des écoles en 1990, «ils» veulent que je fasse « comme si » .

Je ne suis pas infirmière mais, depuis la mise en place des PAI ( Projets d'Accueil Individualisé) en 2003, «ils» veulent que je fasse « comme si ».

Je ne suis pas ré-éducatrice ou kiné mais, depuis l'intégration systématique sans convention des enfants handicapés (quel que soit le handicap) en 2005 , «ils» veulent que je fasse « comme si ».

Je ne suis pas enseignante spécialisée diplômée mais, depuis la suppression des postes des enseignants de RASED ( Réseau d’Aide Spécialisée pour les Elèves en Difficulté) en 2008, «ils» veulent que je fasse « comme si ».

Je ne suis pas technicienne de la Sécurité Civile mais, depuis 2003 avec le PPMS (Plan Particulier de Mise en Sureté), «ils» veulent que je fasse « comme si ».

Je ne suis pas enseignante formatrice pour “ professionnaliser” et “compagnonner “ des collègues « masterisés », mais avec les disparitions des IUFM ( Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) en 2010, «ils» voudront que je fasse « comme si. »

Je ne suis pas coordonnatrice d'animateurs territoriaux, mais avec la mise en place de l'Aide Educative en 2009, «ils» voudront que je fasse « comme si. »

Je ne suis pas employée d'un conseil d'administration, ni fonctionnaire territoriale, mais avec la création des EPEP ( Etablissements Publics d'Enseignement Primaire) en 2010, «ils» voudront que je fasse « comme si »

Fais comme si et surtout ne dis pas ça.
Car il faut bien admettre que je fais du travail « au noir »
(travail non statutaire exercé sur un emploi non pourvu)
sans qualification > sans rémunération > sans cotisation sociale
Travailler encore plus et gagner toujours moins !

Mais moi je le dis haut et fort ! Je suis enseignante de l'Education Nationale, je suis fonctionnaire d'état. Je veux simplement enseigner dans une école publique laïque républicaine.

Laissez les enseignants enseigner, c'est leur métier !
Laissez à tous les enfants de France le droit à un même enseignement de qualité
sans soumission aux pressions politiques, économiques et religieuses.

Qui sont-“ils”? Je ne les connais pas tous mais je sais où les trouver. «Ils» sont cachés derrière leurs bureaux au ministère de l'Education Nationale, au gouvernement , derrière leur bureau directorial de banque et derrière leurs pupitres à Bruxelles.
CHUT !

Surtout ne le dis pas...sinon tu seras inspectée, sanctionnée, blâmée, réprimandée, rétrogradée, mutée, harcelée, jugée, emprisonnée, mise à pied, licenciée, brisée, cassée car ... tu es écoutée, espionnée et étudiée ( «ils» l'ont prévu dans leur contrat « veille d'opinion »).

Je suis Pascale Boutet et avec le SNUDI-FO je défends le statut de fonctionnaire, je défends mes conditions de travail, je défends ma liberté pédagogique et je défends ma liberté de pensée.

Et vous ?