InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

12 décembre 2009

INDÉPENDANCE !


« Quand la bourgeoisie n’a plus d’hommes, elle va les chercher dans les poubelles où le mouvement ouvrier jette ses renégats. »
Pierre LAVAL, Ministre de Pétain fusillé pour collaboration, ancien militant blanquiste et SFIO (Parti socialiste)


Compte tenu des incertitudes qui pèsent sur l’avenir des « Chantiers de l’Atlantique » et des menaces sur leur survie, l’Union départementale Cgt-FORCE OUVRIERE de Loire Atlantique s’est prononcée pour leur nationalisation. Dans une interview publiée par Presse Océan le 7 décembre, Bernard Thibault s’oppose à cette proposition. L’Union départementale Cgt-FORCE OUVRIERE de Loire-Atlantique regrette cette position, mais n’en est pas étonnée, compte tenu de « l’évolution » de la direction de la CGT.

L’Union départementale Cgt-FORCE OUVRIERE de Loire-Atlantique rappelle que notre organisation a été contrainte de faire scission de la Confédération Générale du Travail à la fin de la guerre afin de préserver l’indépendance syndicale, la liberté et la démocratie. 60 ans plus tard, la démocratie est de nouveau menacée.


En effet la Direction de la CGT s’est accoquinée pour la circonstance avec la CFDT, le MEDEF et M. Sarkozy afin de faire voter, à la hussarde, en plein été, le 20 août 2008, une loi liberticide mettant en danger la liberté syndicale, et par là même celle de tout salarié.

Cette loi commence à produire ses méfaits. Elle touche d’ailleurs toutes les organisations. Par exemple en Loire-Atlantique la CGT est passée au-dessous de la barre des 10 % à Aviatube, qui était un de ses « bastions historiques ». Notons, au plan national, une situation identique à « Renault Billancourt » (3 700 salariés maintenus sur le site) : aux élections DP/CE des 24, 25 et 26 novembre dernier, la CGT n’a obtenu que 8,4 % des voix.

La CFDT, elle, connaît le même sort à Pôle Emploi en Pays-de-Loire.

L’Union départementale Cgt-FORCE OUVRIERE ne se réjouit pas de cette situation, car cette mécanique met en cause le pluralisme syndical, condition de la démocratie.

L’Union départementale Cgt-FORCE OUVRIERE n’est pas surprise de l’attitude de la direction de la Direction de la CGT, qui, fidèle à sa tradition stalinienne, tente d’imposer une sorte de monopole syndical.
L’Union départementale appelle tous les démocrates à s’opposer, par tous le moyens, à cette loi scélérate.