InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

26 mai 2011

1ER MAI A NANTES : PRIORITE AUX SALAIRES

Deux rassemblements de militants étaient organisés par Force Ouvrière dans le département à l'occasion du Premier mai : l'un à Nantes, avec pour orateurs Didier Porte, secrétaire confédéral et Patrick secrétaire de l'UD-FO 44. L'autre à Saint-Nazaire, avec pour intervenants Yann Couroussé, secrétaire-adjoint de l'UD et Gérard Caillon, secrétaire de l'Union Locale FO.
On lira ci-dessous quelques extraits des discours de Didier Porte et de Patrick Hébert au rassemblement FO nantais. Discours tous deux axés sur le réveil de la lutte de classes au niveau international depuis la révolte de la jeunesse et de la classe ouvrière tunisienne.

Sur le Vieux Continent, il n'y a pas qu'en Grèce et au Portugal que la colère gronde contre les plans d'austérité imposés par le FMI et l'Union Européenne. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, en France également les travailleurs n'en peuvent plus de l'euro-gouvernance : le résultat de l'addition "Pacte euro" + constitutionnalisation de la rigueur + RGPP + salaires à la traîne dans le privé et bloqués dans le public... donne un cocktail social explosif. Dès lors, comme ne manqua pas de le souligner Didier Porte, la double revendication prioritaire de l'heure, c'est l'augmentation des salaires et le retrait de la RGPP.

En cette année marquant le 140 ème anniversaire de la "Commune de Paris", nous nous sentons donc peu ou prou "tous des tunisiens", prêts à en découdre. Cela quand bien même en 2010, nous avons perdu sur la question des retraites.

Car, ce que rappelèrent tant Didier Porte que Patrick Hébert, si la contre-réforme de 2010 a pu passer, ce fut non par manque de détermination et de combativité des salariés, mais du fait de l'expérience dans la trahison du tandem Thibault-Chérèque.

La classe ouvrière ressort donc de l'épreuve "ni battue, ni abattue". Et en ce printemps 2011, on sent que "ça pousse" de nouveau à la (vraie) grève pour arracher la satisfaction des revendications et faire échec aux plans d'austérité déclinant les diktats de l'UE. Une fois de plus donc, les initiatives que prendra FO dans les semaines et mois à venir seront déterminantes pour dégager des perspectives revendicatives claires et prévenir les inévitables opérations de diversion et d'accompagnement.

Les mêmes lignes de force syndicales furent développées au rassemblement nazairien par Yann Couroussé et Gérard Caillon, avec bien sûr une attention toute particulière pour les difficultés auxquelles se trouvent confrontés dans la cité portuaire tant nos camarades de la navale que ceux du centre hospitalier.
___ __ _
Extraits des interventions de Didier PORTE et de Patrick HÉBERT