InFOrmation syndicale

VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

Vacances du Blog FO44.ORG du lundi 23 juillet au jeudi 13 septembre 2018.

26 mai 2011

FO, LE CHEQUE LIBYEN ENVOLE ET LA NATIONALISATION DE STX

Déclaration de la section FO-STX
" En juin 2010, la société Libyenne GNMTC commandait un paquebot au Chantier naval de Saint-Nazaire.
Lors de la signature de ce contrat, l’Elysée annonçait :« Le Président de la République se félicite du contrat signé entre le chantier STX France (ex-Chantiers de l'Atlantique) et la société libyenne GNMTC pour la livraison d'un paquebot de croisière qui sera réalisé à Saint-Nazaire.
La conclusion de ce contrat s'inscrit dans le cadre du développement constant des relations franco-libyennes dans tous les domaines conformément au souhait des deux chefs d'État. Elle illustre les liens croissants qui unissent la France et la Libye et leur volonté de coopération commune et amicale... ».
Un an après, qu’en est-il ?
Alors que la guerre contre Kadhafi a été déclarée, le risque, que nous évoquions le 24 février, de voir cette commande annulée semble être le scénario retenu. Ce qui ne sera pas sans conséquences catastrophiques pour le Chantier Naval et les salariés.
En effet, fin avril, Abdulhakim M Algeziwy, PDG de GNMTC, déclarait à un journaliste de Canal + concernant cette commande :
« Maintenant cela va dépendre de différents gouvernements. Parce que tout notre argent est gelé et nous ne savons plus quoi faire. Bien sûr que nous aimerions continuer. Mais je ne sais pas. Je ne suis pas sûr que les nouveaux amis de Sarkozy utilisent de tels bateaux. Vous devriez demander au gouvernement français, peut-être qu’il connaît les intentions des rebelles libyens, parce qu’ils viennent à Paris et ont de très bonnes relations avec la France.
Ce sont des extrémistes musulmans. Est-ce qu’ils vont utiliser ce bateau ? On ne sait pas. »
Depuis plusieurs mois, FO rencontre à nouveau les élus politiques locaux, départementaux et régionaux de tous bords, et s’est adressé au gouvernement pour qu’il prenne ses responsabilités :
- Pour que cette commande ne soit pas annulée,
- Pour qu’il trouve des montages financiers permettant à MSC de se porter acquéreur de ce paquebot, afin d’en permettre la poursuite de la construction et de ne pas générer une nouvelle période de sous-charge dans les ateliers et le montage qui ont déjà été lourdement touchés.
Dans l’hypothèse où MSC se portait acquéreur de ce navire, le risque serait que ce soit au détriment d’une commande d’un paquebot prototype et, en conséquence, que les bureaux d’études soient alors de nouveau en sous-activité.
Là aussi, FO demande que toutes les mesures soient prises par notre Direction et par l’Etat pour éviter aux salariés de subir à nouveau des périodes de chômage partiel.
Pour toutes ces raisons, la section FO de STX reste vigilante et plus que jamais déterminée sur l’implication obligatoire de l’Etat dans notre entreprise, en la nationalisant ou en en devenant l’actionnaire majoritaire. "