30 septembre 2011

PROFS, TOS ET ADMINISTRATIFS EXIGENT AVEC FO LE MAINTIEN DE 2 COLLÈGES PUBLICS À VERTOU

Dernier rendez-vous pour Jean-Claude Mailly le 13 septembre, avant la tenue de son meeting à la Trocardière : le collège Jean-Monnet de Vertou où l'attendaient une quarantaine d'enseignants et d'agents techniques et administratifs s'opposant, avec FO, à la fermeture de l'établissement décidée pour 2015 par le Conseil général.
Décentralisation et logique comptable
Pour mémoire rappelons les faits, qui sont la parfaite illustration de ce que FO n'a de cesse d'affirmer : décentralisation et logique comptable sont les outils siamois de la destruction de la République sociale.

En application des lois Defferre de décentralisation de 1982 (gouvernement Mitterrand-Mauroy), entrées en vigueur en 1986, les conseils généraux se sont vu confier la construction, la réhabilitation, l'agrandissement des collèges... et accessoirement la faculté de les rayer de la carte scolaire par décision de fermeture.

C'est précisément ce qui est arrivé au collège Jean-Monnet le 5 octobre 2010, date à laquelle le Conseil général a officiellement annoncé la fermeture en 2015 de l'établissement... Ce alors que deux ans auparavant le même conseil général avait réaffirmé son engagement de procéder à la "restructuration" des bâtiments.

Motif allégué par l'exécutif départemental pour justifier ce retournement de position ? : la "restructuration" coûterait trop cher. Alors on ferme! Circulez, y'a rien à voir...

Mais où scolariser les enfants à partir de 2015 ? Réponse, ou plutôt faux-fuyant des "décideurs" politiques dont les coupes claires budgétaires constituent l'axe de la "gouvernance" : pour des raisons démographiques, on entre dans un cycle de diminution des effectifs collégiens ; et, une fois agrandi, le nouveau et second collège qui vient d'ouvrir à Vertou (le collège Lucie-Aubrac) répondra à la demande.

Une argumentation qui "ne tient pas la route" : Vertou et les communes environnantes sont en pleine expansion immobilière, donc démographique... A tel point que statistiquement il aurait fallu ouvrir pour la présente rentrée scolaire une classe de 6ème de plus à Jean-Monnet.

Ce dont l'Inspection académique s'est abstenue ... histoire bien sûr, comme devait le dénoncer notre camarade Jean-Paul Charaux au nom du SN-FO-LC devant le Conseil académique de l'Education Nationale, de ne pas déstabiliser l'argutie "démographique", de plus en plus ridicule, dont use le conseil général pour justifier la fermeture de Jean-Monnet. Fermeture qui, immanquablement, obligerait les parents des enfants ne pouvant trouver place dans le second collège public de la ville, à les inscrire soit dans d'autres établissements publics situés alors à plusieurs kilomètres, soit dans les collèges privés confessionnels de Vertou.

Fenêtre de tir...
Sitôt annoncée en octobre 2010 la décision de fermeture de Jean Monnet, le SN-FO-LC 44, sa section locale et l'UD-FO s'étaient mobilisés, multipliant les interventions auprès des autorités académiques, ministérielles et du Conseil général, et participant à l'action du "Comité pour le maintien de deux collèges publics à Vertou"  (2500 signatures recueillies sur une pétition et manifestations tant à Vertou qu'au Conseil général).

Loin de désarmer, FO remet la pression en cette période de rentrée scolaire. C'est toute la signification et la portée de la venue à Jean Monnet le 13 septembre de J.C. Mailly, accompagné de Hubert Raguin, secrétaire général de la FNEC-FP-FO, et des responsables de l'UD ainsi que de la FNEC 44,
Pour J.C. Mailly, la justification "démographique" d'une classe de 6ème supplémentaire à J. Monnet déstabilise les pseudo-arguments du conseil général... Et cela ouvre "une fenêtre de tir à confirmer " .
___ __ _
article de presse : cliquer sur l'image

Lire aussi : APRES LA SUPPRESSION DE POSTES, LA SUPPRESSION DE COLLEGES
FERMETURE DU COLLEGE JEAN MONNET : RASSEMBLEMENT DEVANT LE CONSEIL GENERAL (manifestation)
NON A LA FERMETURE DU COLLEGE JEAN MONNET ! (interview parue sur l'ouest Syndicaliste)
RASSEMBLEMENT CONTRE LA FERMETURE DU COLLEGE JEAN MONNET  (communiqué de presse)