InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

20 mars 2012

A NOVOFERM (Machecoul), LA DIRECTION BLOQUE LA PRATIQUE CONTRACTUELLE AU PRETEXTE QUE...LA CFDT A ZERO REVENDICATION !

Déclaration de la section FO de Novoferm :


" Notre organisation syndicale vient de prendre connaissance du "flash-information/direction" en date du jeudi 1er mars 2012.

La direction déclare «souhaiter que ces négociations ne soient pas un dialogue de sourds et que les parties recherchent des voies de consensus permettant de faire progresser le pouvoir d’achat des salariés de Novoferm».Tout d’abord, la section syndicale FO rappelle à la direction qu’en aucun cas les salariés ne sont responsables du contexte économique dicté par l’Union Européenne visant à remettre en cause le coût du travail, les acquis des salariés, leur salaire différé, donc leur pouvoir d’achat.

En aucun cas FO ne soutiendra une politique d’individualisation des salaires prônée par la direction.

Etant président de l’UI44, le PDG de Novoferm est censé savoir que notre organisation vient de signer un avenant à la convention collective départementale :
- qui revalorise la prime d’ancienneté (RMH) de + 2,38 %, le prix du point passant de 5,05 € à 5,17 € au 1er mars 2012,
- qui revalorise en niveau (c’est-à-dire une augmentation générale) les salaires minima (TEG) de 2,36 % en moyenne, avec des augmentations de : 2,80 % au coefficient 190; 3,00 % au coefficient 215; 2,04 % pour les coefficients 305 à 395.

Nous rappelons à la direction, que, notamment lors des négociations salariales 2011, seule notre organisation syndicale a développé une pratique contractuelle porteuse de progrès social.

Il est regrettable que la direction n’ait pas tenu ses engagements sur l’harmonisation des primes en 2011 au sein du groupe, sous prétexte que certaines organisations syndicales minoritaires refusaient toute avancée.

La direction écrit : «Les organisations syndicales ont remis leurs revendications comme le prévoit la loi, sauf la CFDT qui s’est abstenue….. Difficile donc de chiffrer et d’avancer sans propositions…»Sur ce point, nous sommes en totale contradiction avec la direction. FO ne peut accepter de tels propos, qui auraient comme conséquence de soutenir une politique d’austérité, sous prétexte qu’une organisation syndicale n’a pas remis ses revendications.

En date du 28 février 2012, notre organisation syndicale a remis à la direction son cahier de revendications pour les salaires.

Nous espérons que celui-ci sera pris en considération lors des prochaines réunions, afin que le salaire de base soit augmenté, ainsi que le bas du bulletin de paie."