InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

06 juillet 2012

COMMUNIQUÉ DE LA COORDINATION RÉGIONALE FO DES UNIONS DÉPARTEMENTALES BRETAGNE, PAYS DE LOIRE ET BASSE NORMANDIE

Les UD de Bretagne, Pays de Loire et Basse Normandie s’inquiètent vivement de la situation économique et de ses conséquences en particulier pour l’emploi. Dans tous les départements, dans tous les secteurs économiques, notamment dans l’agro-alimentaire, dans la métallurgie, les plans de licenciement, voire les fermetures de site, se multiplient.

Comme en Grèce, en Italie ou en Espagne, la politique d’austérité imposée au prétexte de réduction de la dette par la Troïka débouche sur une véritable catastrophe économique.

Considérant que les mêmes causes produisent les mêmes effets, Force Ouvrière alerte tous les salariés. La politique de rigueur ne peut déboucher que sur plus de chômage et plus de misère.

C’est pourquoi Force Ouvrière affirme que le gouvernement fait fausse route en s’engageant dans une politique de rigueur et qu’il est indispensable de remettre en cause les traités qui, depuis une vingtaine d’années, ont ancré l’Europe dans l’austérité au mépris du progrès et des droits sociaux.

Force Ouvrière confirme sa totale opposition au MES (Mécanisme Européen de Stabilité) et combattra la ratification du TSGG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance).
Au contraire, Force Ouvrière considère qu’il faudrait aujourd’hui créer les conditions de la croissance économique fondée sur l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés du privé comme du public, ce qui suppose une rupture avec la politique imposée par l’Union Européenne.

Dans ce contexte et à la veille de la tenue de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, les UD de Bretagne, Pays de Loire et Basse Normandie confirment la détermination de FORCE OUVRIERE à combattre
toute politique d’austérité, socialement, économiquement et démocratiquement suicidaire et réaffirment les revendications prioritaires :

  • L’augmentation du pouvoir d’achat des salaires, retraites, pensions, allocations et minima sociaux. S’agissant du SMIC, l’augmentation de 2% décidée par legouvernement soit 0,6% de plus que l’inflation s’inscrit dans la poursuite del’austérité et ne répond pas à notre demande de parvenir à un SMIC à hauteur de 80% du salaire médian (+ 200 euros net dans l’immédiat).
  • Préservation des systèmes et régimes de protection sociale collective.

S’agissant des retraites : retour à la retraite à taux plein à 60 ans après 37,5 années de cotisations, retour au calcul des retraites sur la base des 10 meilleures années.
Rétablissement de mécanismes de cessation anticipée d’activité tels que les préretraites.

  • Préservation du service public républicain nécessitant dans l’immédiat l’arrêt de la RGPP.


Fait à Rennes, le 3 juillet
___ __ _
CONFÉRENCE SOCIALE, FO REVENDIQUE POUR LES SALARIÉS