InFOrmation syndicale

DU LUNDI 1ER AU VENDREDI 5 OCTOBRE STAGE DE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - MARDI 9 OCTOBRE JOURNÉE DE MOBILISATION INTERSYNDICALE CONTRE LE DÉMANTÈLEMENT DES CONQUÊTES SOCIALES...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible, à partir du lundi 17 septembre, à l'UD-FO44.

24 octobre 2012

AG DE L'UNION LOCALE DE BASSE LOIRE : SE BATTRE POUR FLORANGE ET CONTRE L'AUSTÉRITÉ


L'assemblée générale annuelle de l’Union Locale FO de la Basse-Loire s'est tenue le 28 septembre, en présence de Bruno Cailleteau, secrétaire-adjoint de l'UD. Michel Mainguy, ancien secrétaire fédéral de FO-Métaux aujourd'hui jeune retraité, ainsi que Patrice Pambouc, secrétaire de l'Union des Syndicats des Métaux 44, ainsi que Michel Baud, ancien secrétaire du syndicat des Métaux de Nantes, avaient de même été conviés à la réunion. Retenus par d'autres impératifs, les deux derniers s'étaient faits excuser.


FO consolide ses implantations

Il faut dire qu'à l'UL-FO de Basse-Loire, avec Indre, Indret et Couëron la métallurgie pèse historiquement lourd, et qu'il continue d'en être ainsi, même si le recrutement militant, à l'image du tissu économique local, s'est quelque peu diversifié.

Lionel Bellotti, le secrétaire de l'UL, est d'ailleurs délégué FO du Comité européen d'Arcelormittal; et Force Ouvrière est dorénavant majoritaire dans l'établissement indrais de la multinationale, qui y emploie un peu plus d'un demi-miller de salariés.

La situation d'ensemble à Arcelor ne pouvait dans ces conditions que retenir l'attention de l'assemblée, même si elle est beaucoup plus inquiétante à Florange qu'à l'usine de Basse-Indre, dont l'activité ne paraît pas à terme menacée. Mais, solidarité ouvrière oblige, à Basse-Indre, on est solidaire des collègues mosellans !

A la DCN d'Indret, qui compte 1060 salariés, il y a du travail pour plusieurs années ; et, bonne nouvelle, aux élections professionnelles d'avril dernier, FO a franchi le seuil de représentativité de 10%. Au grand dam de la CGT et de la CFDT.

Quant au syndicat FO des Municipaux de Couëron, il continue son renforcement militant. Et c'est nécessaire, car le personnel communal subit de plus en plus de pressions (conseil de discipline, avertissements, etc.) ... la chose ne paraissant au demeurant pas étrangère au souhait des élus locaux qui se dessine de confier certaines missions de service public au privé.

Des retraités toujours aussi militants

Les retraités de l'Union locale ont eux décidé de donner deux coups de collier supplémentaires. Présents à la Bourse Fernand Pelloutier deux jeudis par mois pour le pliage et l'expédition de l'Ouest Syndicaliste, toujours disponibles et efficaces dans la préparation et l'organisation des congrès et meetings de l'UD, ils sont déterminés à s'investir aux côtés des actifs dans la bataille déjà lancée des élections TPE de fin 2012.

Et d'ores et déjà aussi, ils se tiennent l'arme au pied en perspective des bagarres inéluctables contre la politique d'austérité du gouvernement et également contre la plus scélérate des "réformes" des retraites qui se prépare : la retraite à points.

Histoire de reprendre des forces en vue de ces combats qui les attendent, nos camarades ne pouvaient, conformément à la tradition, que clore leur assemblée par un fort sympathique repas collectif.