InFOrmation syndicale

JEUDI 15 NOVEMBRE DE 10H30 À 12H00 COMMISSION ADMINISTRATIVE EXTRAORDINAIRE - DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

Fermeture de l'Union Départementale: compte tenu du jeudi 1er novembre férié, les permanents ne seront pas présents le vendredi 2 novembre.

05 octobre 2012

STRESS AU TRAVAIL ET INFARCTUS: UN LIEN CONFIRMÉ


Sur les 120.000 infarctus survenant en France chaque année, 4.000 d’entre eux sont imputables au stress au travail, selon une étude publiée le 14 septembre par la revue médicale britannique The Lancet.

Des études précédentes avaient déjà établi un lien entre le stress au travail et les accidents cardiovasculaires, mais il restait controversé faute de données scientifiques recueillies sur un échantillon suffisamment représentatif. Les chercheurs ont donc conduit une analyse à grande échelle, effectuée sur près de 200.000 personnes originaires de sept pays européens, et sur une longue période, entre 1985 et 2006. Pour la France, ce sont près de 20.000 agents d’EDF-GDF qui ont été étudiés à partir de 1989. L’étude a évalué le stress au travail via des questionnaires portant notamment sur l’excès de travail, les situations conflictuelles auxquelles les personnes étaient confrontées ou le temps accordé pour accomplir les tâches qui leur étaient confiées.

«Les résultats obtenus révèlent que les individus exposés au stress au travail (15,3% du panel) ont un risque plus élevé de 23% de faire un infarctus», précise Marcel Goldberg, chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). «Dans notre étude, ajoute-t-il, 3,4% des infarctus recensés parmi les 200.000 individus sont attribuables au stress au travail.» L’équipe de recherche européenne suggère de «renforcer la prévention du stress au travail», faisant valoir qu’une telle démarche aurait un «impact positif» sur d’autres facteurs de risque, comme le tabac ou l’alcool dont la consommation est partiellement liée au stress.
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo n°3044 - Abonnez-vous à FO Hebdo