InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

16 novembre 2012

OGM: UNE ÉTUDE QUI RÉVÈLE LA NÉCESSITÉ D’UNE… ÉTUDE

Haro sur le Séralini! En l’occurrence, sur l’auteur d’une enquête choc sur la toxicité des OGM, notamment du maïs OGM NK603. Celui-ci provoquerait de spectaculaires tumeurs sur des rats de laboratoire et les conclusions de l’enquête précitée une violente poussée de boutons chez les pro-OGM. 


D’autant qu’ils essuient un tir de barrage singulièrement groupé, qui les a apparemment pris au dépourvu: après la révélation des résultats de son étude, le 19 septembre dernier, le professeur Gilles-Éric Séralini publie un livre, Tous cobayes! (Flammarion), le 26 septembre, le jour même de la sortie du film de Jean-Paul Jaud Tous cobayes?

Les lobbies pro-OGM brandissent aussitôt, une fois n’est pas coutume, la théorie du complot écolo, arme qu’ils récusaient à leurs adversaires, avant de fourbir les leurs dans un désordre peu rationnel. Décrivant le professeur Séralini, biologiste à l’université de Caen, comme un «écologiste» notoire, du même acabit que Jaud, sans doute le scoop du siècle, ils l’attaquent en se parant d’avis discutables tels que ceux de l’EFSA (European Food Safety Authority), l’Autorité de sécurité des aliments de l’Union européenne, pourtant récemment plombée par des conflits d’intérêts avec les multinationales de l’agroalimentaire, ou d’académies nationales hexagonales, dont seuls quelques membres ont été convoqués, oubliant au hasard le statisticien.
Quant au géant Monsanto, il a visiblement activé de totalement désintéressés relais scientifiques.

Quelles que soient les controverses sur le protocole employé dans son étude par le Pr Séralini, cette dernière démontre a contrario que les enquêtes des pro-OGM sont tout aussi contestables et que rien ne prouve l’innocuité des OGM, notamment à long terme, comme le demandait déjà l’AFOC en 2008. 
Mais, d’autant plus en ces temps où austérité ne rime pas avec sécurité, qui va mettre plusieurs millions d’euros dans la réalisation d’une telle enquête qui n’offre aucune suite rentable? En tout cas pas le consommateur lambda, qui s’offre déjà gratuitement comme cobaye.
___ __ _
AFOC à Nantes : http://www.fo44.org/p/afoc.html