InFOrmation syndicale

DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

05 juillet 2013

DÉBRAYAGE À STX CONTRE L'ÉCRÉTAGE DE 7.5% DU "COÛT DU TRAVAIL"

Suite à la présentation par la direction de STX de son «avant-projet d’accord» de «Pacte social pour la compétitivité», les sections Force Ouvrière et CGT du chantier naval ont appelé les personnels à un débrayage avec rassemblement le 20 juin dernier.
On lira ci-dessous l'intervention faite à cette occasion par la représentante de la CGT-FO, notre camarade Nathalie Durand-Prinborgne.

Intervention de Nathalie Durand-Primborgne au nom de la CGT-FO

Camarades,

C’est à la 6ème réunion de la Commission Paritaire de Négociation que la Direction a présenté un « avant-projet d’accord », intitulé « Pacte social pour la compétitivité ».

Nous sommes, aujourd’hui, face à la réalité des prétentions de la Direction. Elles sont très concrètes et, maintenant, personne ne peut plus les nier ou faire semblant qu’elles n’existent pas !

Mais j’insiste (et j’y reviendrais à la fin de la prise de parole) : ce ne sont encore, à ce stade, que des prétentions de la Direction !

Le camarade qui m’a précédé vous a présenté les différentes mesures que la Direction voudraient inscrire dans un accord signé pour les mettre en oeuvre. Je ne vais donc les lister à nouveau.

Simplement, je vais souligner quelques unes des conséquences de ce projet, néfastes pour notre vie, nos conditions de travail et notre pouvoir d’achat.

Sur la durée du travail :

Non seulement, la Direction voudrait nous enlever 4 jours ARTP, mais elle voudrait, en plus, nous faire travailler 10 jours de plus par an gratuitement !

L’une des conséquences : ce serait la baisse de notre taux horaire entre 5,5% et 6% suivant les hypothèses !

Or, baisser le taux horaire, c’est baisser nos rémunérations !

En effet, le paiement des heures supplémentaires est calculé sur la base du taux horaire. Donc, si votre taux horaire était diminué, alors ces heures supplémentaires seraient moins bien rémunérées !

C’est la même chose pour les compléments et majorations appliqués aux heures de travail de nuit !

Il n’y a pas si longtemps que cela, le slogan était travailler plus pour gagner plus.

Et bien là, ce serait travailler plus pour … gagner moins !

Sur l’ITDR (indemnité temporaire dégressive de rémunération) :

Sur ce sujet la peine est double : il faudrait être plus longtemps dans l’horaire antérieur et plus longtemps dans le nouvel horaire.

Autant dire, que les salariés concernés ne la percevraient que très rarement, voire plus du tout !

Là encore, ce serait une diminution importante de la rémunération, une perte de pouvoir d’achat supplémentaire !

Sur la modulation :

L’objectif de la Direction : faire varier l’horaire de travail collectif au gré de la charge de travail. Des semaines à 48 heures, et des semaines à 0 heures, voilà son projet !

La vie de famille et la vie sociale seraient totalement soumises aux aléas du carnet de commande !

Là aussi, ce serait une perte de salaire !

En effet : Plus de majoration pour les heures supplémentaires, et, en cas de baisse d’activité, fini le chômage partiel APLD indemnisé à 90 ou 92% du salaire net ! Ce sont les heures faites en période haute qui compenserait les périodes basses !

En clair, ce ne serait plus l’entreprise et l’Etat qui financeraient le chômage partiel mais nous-mêmes !

Sur la prévoyance (Mutuelle et Gros Risque) :

Passer d’une répartition des cotisations de 40% à la charge des salariés et 60 % à la charge de l’entreprise à une répartition 45% pour les salariés et 55% pour l’entreprise, sans augmentation de la cotisation salariale, c’est ni plus ni moins réduire les prestations, les garanties de notre Mutuelle et du Gros Risque !

La conséquence : par exemple, en matière de santé, moins de remboursement par la Mutuelle, c’est un reste à charge pour les salariés plus important ! Là encore, c’est une nouvelle perte de notre pouvoir d’achat !


Camarades,

La Direction annonce clairement la couleur : son projet vise à diminuer le coût du travail de 7,5%.

Dans son extrême générosité, la Direction consentirait des « contreparties » dit-elle !

Passons rapidement sur les emplois qui pourraient être créés : ce n’est pas un engagement absolu ! C’est totalement conditionnel : « Sous réserve de la décision d’investir » et « après validation par le Conseil d’Administration » !

Sur la subrogation : FO revendique sa mise en place depuis de nombreuses années. Mais reconnaissons que cette mesure n’apporte rien de plus en pouvoir d’achat pour les salariés. Cette mesure permet simplement d’éviter les retards sur les versements des Indemnités Journalières par la Sécurité Sociale.

Sur la politique salariale : 1,5% d’Augmentation Générale de salaire cette année !

Si je fais les comptes : sur l’ensemble du projet, cela représente moins 7,5% d’un côté ; et plus 1,5% de l’autre côté. Que reste-t-il ? Moins 6% pour tous les salariés !

Maintenant : regardons ce que nous avons perdu en pouvoir d’achat sur les 5 dernières années (de 2008 à 2012) :

Le total de l’inflation, selon les indices INSEE, cela a été : 7,5%,

Le total des Augmentations Générales au Chantier : 3,1%.

Donc, au total, nous avons déjà perdu 4,4% de pouvoir d’achat !

Et il faudrait maintenant accepter 6% de baisse du coût du travail, c’est-à-dire 6% de diminution de nos rémunérations, de nos droits et garanties sociales !

Pour FORCE OUVRIERE, c’est totalement inacceptable ! Totalement intolérable !


Camarades,

FORCE OUVRIERE a négocié difficilement et signé au fil des ans tous les accords ayant apporté ces acquis, ces garanties et ces droits dont tous les salariés de l’entreprise bénéficient.

FO s’oppose au détricotage de nos acquis, de nos droits et de nos garanties !

Comme je vous le disais au début de ma prise de parole, la Direction a des prétentions.

Elle voudrait remettre en cause les garanties dont nous avons parlé.

Ce serait sans précédent dans l’entreprise !

Camarades, il y a un « Mais » !

En effet, pour que les prétentions de la Direction soient applicables, il faudrait qu’il y ait au moins un syndicat qui signe un tel projet d’accord ! Ce qui serait une honte !

Mais si aucun syndicat ne signe un tel projet d’accord : la Direction ne pourra pas mettre en œuvre ses prétentions ! La Direction ne peut pas les imposer unilatéralement !


Camarades,

Nous pouvons gagner, nous pouvons faire reculer la Direction !

L’objectif est simple : il faut faire en sorte qu’aucun syndicat ne signe un tel projet d’accord et que la Direction abandonne ses prétentions !

En ce sens, il nous faut tous rester mobiliser !

Merci de votre attention.
___ __ _
FAILLITE PRÉVISIBLE DE STX : PLUS QUE JAMAIS, LA NATIONALISATION DE LA NAVALE S'IMPOSE