InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

04 septembre 2013

RETRAITE : 20 ANS DE RÉGRESSION, ÇA SUFFIT !

Grève et manifestation du 10 septembre 2013 pour les retraites Communiqué intersyndical "FO, CGT, FSU, Solidaires, SEN, UNEF" Loire-Atlantique

- Nantes, Place du commerce
- Saint-Nazaire, Hôtel de ville
- Châteaubriant, Hôtel de ville
- Ancenis, station Esso

Globalement, le projet de réforme des retraites du gouvernement actuel est le prolongement des régressions opérées ces 20 dernières années. Le seul allongement de la durée de cotisation à 43 annuités impliquera une baisse prévisible d’au moins 7% des pensions pour les cadres et 8% pour les employés selon plusieurs sources proches du patronat. Malgré quelques mesures symboliques, les femmes vont continuer à voir se creuser les inégalités, les plus jeunes, les retraités et l'ensemble des salariés vont payer la note. La pénibilité est traitée selon des modalités particulièrement pernicieuses de décomptes individuels par points. En fait, les mesures annoncées renvoient à une individualisation des, droits.

La hausse des cotisations de 0,3% (2 milliards) d’ici 2017 – qui n’est pas choquante en soi – ne pèsera en définitive que sur les salariés. Le gouvernement vient en effet de promettre au patronat qu’il va alléger progressivement le coût du travail, en s’apprêtant à sortir totalement ou en partie les cotisations familiales (34 milliards). Elles seraient supportées par les ménages via la CSG ou un autre impôt. C’est une attaque supplémentaire contre les principes mêmes de notre système de protection sociale, fondé sur le salaire différé (assurance maladie, famille, etc.) et continué (pensions de retraite).

Ce projet gouvernemental, qui répond aux injonctions du patronat, de la finance et de l’Union Européenne, doit être retiré.
___ __ _
10 SEPTEMBRE 2013: UNE DATE À BLOQUER