InFOrmation syndicale

LUNDI 5 NOVEMBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE - DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" ...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible à l'Union Départementale FO44.

08 janvier 2018

Développement des infrastructures : La galère des bouchons

La Commission administrative de l’Union départementale du 2 octobre dernier a adopté une motion, publiée dans L’Os n°683, qui demande aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures nécessaires ...
... permettant de fluidifier le trafic routier et ainsi réduire le temps de trajet des salariés dans l’agglomération nantaise. 

Le nécessaire développement des infrastructures
Le temps moyen quotidien de déplacement dans la métropole est aujourd’hui de 67 minutes et celui-ci ne cesse d’augmenter. Entre 2002 et 2011, le trafic automobile a augmenté de 12% sur le périphérique (+15% pour les poids lourds) et celui-ci va continuer à progresser (prévision de +22% d’automobiles et +59% de poids lourds entre 2012 et 2035).
Certes des travaux sont en cours, en particulier entre les portes d’Orvault et de Rennes pour améliorer la situation. La création en 2015 d’une troisième voie sur le côté extérieur du pont de Cheviré pour éviter l’étranglement lié à la réduction des voies a été bénéfique. Le projet de création d’une troisième voie, sur le côté intérieur cette fois, est également à l’étude.
Mais il y a une évidence. Face à l’augmentation du trafic dans l’agglomération, il est nécessaire aujourd’hui que les pouvoirs publics s’engagent dans la construction de nouvelles infrastructures permettant en particulier le franchissement de la Loire. Le pont de Cheviré, mis en circulation en 1991 avec une prévision de 40 000 véhicules par jour, dépasse les 100 000 véhicules par jour aujourd’hui.

L’Union départementale à la rencontre des élus locaux
L’Union départementale Force Ouvrière de Loire-Atlantique a rencontré récemment M. Bruno Retailleau, président du Conseil Régional jusqu’au mois d’octobre, et Mme Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Nous leur avons fait part de cette nécessité de prendre des mesures urgentes sur la question(1).
Conscients de la nécessité de réaliser un nouveau franchissement de la Loire, sans quoi la circulation deviendra apocalyptique d’ici peu, la Région, Nantes Métropole et le Département de Loire-Atlantique se sont rencontrés fin septembre pour envisager enfin la construction d’un nouvel ouvrage (pont ou tunnel).
La Région serait plutôt favorable à un franchissement à proximité du Pont de Cheviré qui se connecterait au réseau routier existant, évitant ainsi d’avoir à réaliser de nouvelles voies. Nantes Métropole plaide pour un franchissement (tunnel) entre Trentemoult et Chantenay. L’étude est lancée et on attend les résultats dans les 10 mois. Une réalisation nécessiterait ensuite 15 à 20 ans d’études, de procédures et de travaux.
La construction d’un tel ouvrage, sans connexion avec la mise en œuvre d’un nouveau réseau routier, risque d’apparaître rapidement insuffisante en rapport avec les prévisions de circulation en 2035, même s’il représente bien entendu un progrès significatif. Et d’ici là, quelles mesures transitoires pourraient être prises pour permettre un franchissement de la Loire? L’augmentation des capacités de liaison par bacs entre Le Pellerin et Couëron d’un côté et Indret et Basse Indre de l’autre ? L’amélioration du transport en commun au sud de la Loire (tramway ou Busway en site propre) avec une connexion La Montagne - Bouguenais-Les Couëts ?

Le développement des transports collectifs
Les transports collectifs dans l’agglomération nantaise se sont développés ces dernières années et il est nécessaire de poursuivre dans cette direction  afin de désengorger le trafic routier. Petit bémol, Nantes se classe en 4ème position sur 19 des villes universitaires françaises les plus chères en termes de tarifs. Les augmentations tarifaires se sont multipliées depuis 10 ans. C’est la raison pour laquelle nous demandons le gel des augmentations tarifaires pour la prochaine période et le retour aux tarifs préférentiels pour certaines catégories de voyageurs(2). 

Favoriser les mutations professionnelles
Enfin, l’amélioration du trafic passe également par la réduction des déplacements en facilitant à titre d’exemple les mutations professionnelles de conjoints travaillant de part et d’autre de la Loire, lorsqu’en particulier l’un des conjoints est fonctionnaire. Les responsables de notre syndicat de l’enseignement revendiquent ainsi que la valorisation des bonifications pour rapprochement de conjoints s’applique non seulement lorsque les conjoints sont séparés géographiquement de 30 km (ce qui est la règle actuelle), mais également dès lors que le franchissement de la Loire dans l’agglomération nantaise est avéré(3).     


Michel Le Roc’h, Secrétaire Général de l’UD CGT-Force Ouvrière 44               


(1)Nous devrions également rencontrer dans la prochaine période Mme Christelle Morançais, nouvelle présidente du Conseil Régional et M. Grosvalet, président du Conseil Départemental. 
(2)La baisse importante des dotations de l’état à Nantes Métropole (50 millions d’€ d’ici 2018) pèse sur le niveau de ses dépenses et par conséquence sur le niveau de la subvention attribuée à la Semitan. C’est l’explication donnée (entre autres) pour mettre en œuvre une politique tarifaire rigoureuse.
(3)Certains envisagent de rendre payant l’accès à la Ville de Nantes, en vue de réduire la circulation. Nous nous opposerons  bien entendu à tout type de mesure allant en ce sens.