InFOrmation syndicale

MANIFESTATION À PARIS POUR LA DÉFENSE DES RETRAITES SAMEDI 21 SEPTEMBRE - STAGE CHSCT-SSCT À NANTES DU LUNDI 23 AU VENDREDI 27 SEPTEMBRE - COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE FO44 VENDREDI 27 SEPTEMBRE À 9H30 - STAGE PAP-CSE À NANTES DU JEUDI 3 AU VENDREDI 4 OCTOBRE - STAGE CE-CSE À NANTES DU LUNDI 14 AU VENDREDI 18 OCTOBRE - ...

07 janvier 2019

Fonction publique: FO conforte ses positions

Malgré une campagne de diffamation fortement relayée médiatiquement, la Confédération générale du travail Force Ouvrière sort renforcée des élections professionnelles qui viennent de se dérouler dans les trois versants de la Fonction publique.
Partout où nous avons réussi à nous appuyer sur nos implantations et sur nos militants, FO consolide les résultats obtenus lors des scrutins précédents, voire progresse. FO demeure la première organisation syndicale représentative dans la Fonction publique d’état, tous ministères confondus, avec 17,1 % des voix (contre 16,3 % à la FSU, 15,9% à la CFDT, 13,9 % à la CFDT, 12,1% à la CGT...).

Dans certains secteurs, la combativité et la détermination des syndicats FO, porteurs des revendications des personnels, ont permis une progression importante de l’audience électorale et de gagner la première place. C’est le cas par exemple dans la pénitentiaire ou dans la police.

Dans la Fonction publique territoriale, FO maintient globalement ses sièges et ses positions dans le département. FO conserve sa troisième place au niveau national.

Dans la Fonction publique hospitalière, FO gagne un point de représentativité électorale et prend à la CFDT la deuxième place au niveau national. Grâce aux excellents résultats obtenus dans nombre d’établissements, notamment les centres hospitaliers d’Angers (49), du Mans (72) ou de Saint-Nazaire (44), FO a conquis la première place dans la région Pays de la Loire. Les progrès en Loire-Atlantique sont également significatifs.

C’est la démonstration que FO a raison d’affirmer ses revendications concernant l’augmentation du point d’indice, l’arrêt des suppressions de postes, le rejet du protocole « Parcours Professionnel Carrière Rémunération » qui allonge notamment la durée des carrières, la défense du Code des pensions civiles et militaires, ainsi que du régime spécial des agents hospitaliers et territoriaux (CNRACL).

Plus que jamais, FO a raison de refuser d’accompagner les contre-réformes visant à disloquer l’ensemble des services publics.


Voici quelques résultats en s’excusant par avance auprès des militants de ne pouvoir tous les mettre en lumière:


Succès de deux nouvelles implantations : ARS et Services Retraites de l’état
Preuve de la bonne santé du syndicalisme indépendant au sein de la Fonction publique d’état, deux implantations FO récentes - voire très récentes - ont obtenu des résultats positifs lors des élections profesionnelles.
- C’est le cas notamment du syndicat FO de l’Agence régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire qui a été constitué à la mi-octobre 2018.
Dès leur première participation aux élections professionnelles, les camarades obtiennent la deuxième place au Comité technique avec plus de 22 % des suffrages exprimés.
- Au mois de mai dernier, L’Ouest syndicaliste (n°691) publiait l’interview de notre camarade Julie Billy, en sa qualité de secrétaire départementale de la section FO DGFIP – Service des retraites de l’état.
Cette section venait d’être constituée par le congrès du syndicat national FO de la Direction générale des finances publiques (DGFIP), qui s’était réuni du 26 au 31 mars dernier.

Dès leur première participation à ces élections, les camarades ont obtenu 22,37 % des suffrages exprimés et deux sièges en Comité technique.

Enseignement
Au niveau du Comité technique académique (CTA), FO obtient 2 sièges contre 1 seul en 2014. La perte de plus de 2 points de l’UNSA nous a permis de prendre un de leur siège.
Au niveau national, FO conserve  également ses 2 sièges au Comité technique ministériel (CTM) avec 56.242 voix (13,66%), contre 52.579 voix en 2014 (13,58%). Après la forte progression de 2014 (3,5 points), nous stabilisons nos résultats.
Concernant les Commissions administratives paritaires académiques (CAPA) de corps, FO obtient de bonnes satisfactions (EPS, Certifiés).
FO passe tout de même dans les 4 corps de CAPA des lycées et collèges de 798 voix à 868, soit 70 voix de plus (+ 0,52%).
FO maintient donc 3 sièges chez les certifiés, 1 chez les professeurs d’EPS (PEPS) et 1 chez les agrégés.
Notons également que les camarades instituteurs gagnent un siège dans le 72 et le 53.
Comme l’indique le communiqué établi par le SNFOLC 44 à l’issue des élections : « Nous tenons à remercier tous les syndiqués pour leur suffrage. Dans la situation actuelle où les droits sont remis en cause et les rémunérations bloquées, nous avons plus que besoin d’un syndicat indépendant pour défendre les intérêts collectifs et particuliers de tous ».

La Poste
Le camarade Jérôme Perrocheau, responsable FO Com Poste 44, a transmis à L’Ouest syndicaliste les excellents résultats obtenus par les camarades sur ce secteur, notamment :
- Réseau 44/85 = 26,51 % avec +8,52 points
- BCSS 44/85 = 18,35 % avec +2,92 points
- DIFSE Nantes = 39,75 % avec +10,36 points
- CRSF Nantes = 12,09 % avec + 12,09 points.

Premiers enseignements des élections professionnelles dans la Santé
La campagne électorale a démarré en septembre avec des diffusions matinales sur Ancenis, avec l’aide de l’Union locale d’Ancenis et de Manitou, et à Châteaubriant.
Le Groupement départemental FO Santé  a aussi tenu des Assemblées générales « spéciales élections » et est venu à la rencontre des agents dans les différents établissements du département.
Nous n’avons pas eu de difficultés particulières à faire des listes respectant la proportionnalité, ce qui démontre notre potentiel fédérateur dans les établissements où nous sommes implantés.
La stratégie pour les quatre ans à venir va se discuter dans les différentes instances du GD. Déjà se profile le renforcement de FO sur Châteaubriant, Nozay, Pouancé et Ancenis, Varades, Oudon, Candé, suite aux deux fusions avec la mise en place d’AG trimestrielles.
Dans les syndicats FO où il y a de nouveaux élus (MAS Couëron, EHPAD Blain par exemple), le GD FO Santé 44 va accompagner les préparations d’instances et prévoir la formation, afin « d’armer » au mieux les nouveaux militants. Nous devons également nous réimplanter là où nous n’avons pas déposé de listes, comme sur l’ESAT de Savenay. La section FO va continuer à fonctionner mais l’objectif est de présenter des candidats dans quatre ans, afin qu’elle redevienne représentative dans les instances.
Enfin, en regardant et en analysant les résultats du département, on remarque qu’à l’Hôpital Intercommunal du Pays de Retz, sur 477 électeurs il y a 134 voix CGT et 50 voix CFDT : cela signifie très certainement une possibilité d’implantation FO à Pornic.
Les résultats des Commissions Administratives Paritaires Départementales par établissement nous permettront de savoir s’il y a eu des votes départementaux pour FO, là où nous ne sommes pas implantés.
L’essentiel est de ne pas se disperser, surtout de conserver et de renforcer nos implantations.
Bravo en tout cas à tous les Syndicats FO du GD Santé 44 pour ces élections professionnelles, ainsi que pour ces résultats qui confortent notre position et nos revendications martelées sans cesse !


Yann Le Fol