InFOrmation syndicale

DU 23 AU 24 MAI SESSION "PAP/CSE" - DU 3 AU 7 JUIN SESSION "SE DEVELOPPER" - DU 17 AU 21 JUIN SESSION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - DU 17 AU 21 JUIN SESSION "PAP/CSE" - DU 3 AU 4 JUILLET SESSION "TRÉSORIERS DE SYNDICATS" - ...

07 mars 2019

Le 19 mars, « Saint-Nazaire, ville morte ! »

par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

Le 19 février dernier, l’opération d’« union nationale » consistant à amalgamer l’antisémitisme aux « gilets jaunes » a échoué. Il faut dire que la ficelle était un peu grosse et seuls quelques milliers de personnes se sont rassemblées derrière le Premier ministre et les chefs des principaux partis institutionnels, place de la République à Paris. 
La campagne de haine contre ceux qui se révoltent contre le régime « macroniste » depuis plus de trois mois se poursuit donc. Campagne haineuse et répression systématique se côtoient, mais rien n’y fait : les « gilets jaunes » mobilisent toujours. Et face à l’entêtement du gouvernement et sa volonté de détruire chaque jour les conquêtes sociales, une aspiration profonde à l’action commune monte dans le pays. L’heure n’est certainement pas à inviter les syndiqués à se rassembler derrière les partis et le 1er ministre, au nom d’un danger « de coup d’Etat » contre la République. 

Le « coup d’état », c’est Macron et le gouvernement qui l’organisent aujourd’hui, avec la volonté d’abaisser le coût du travail, de liquider le « paritarisme » - assurance chômage et régimes complémentaires de retraites notamment – de réduire les conquêtes sociales à la portion congrue et au bout du compte de protéger les privilèges d’une minorité de financiers.

L’heure n’est pas, non plus, à participer aux débats et conférences organisés par le gouvernement. Nous savons que l’objectif de celui-ci est de nous associer et d’apporter une caution à la mise en œuvre de tous les mesures régressives. 

L’heure est à la mobilisation interprofessionnelle et à l’action revendicative avec tous ceux n’acceptent plus la situation. L’appel à la grève franche et au blocage économique le 19 mars prochain peut être un formidable point d’appui pour faire valoir nos revendications ; à la condition cependant de tourner le dos aux rituels journées d’actions et de manifestations sans lendemain.

Frapper fort pour gagner, tel est l’objectif. La commission exécutive de l’Union Locale de Saint Nazaire a ainsi décidé de lancer un appel à tous pour bloquer totalement la ville le 19 mars prochain. Elle organise en commun avec l’Union Locale CGT et les gilets jaunes un rassemblement le 5 mars devant la mairie, en marge du « grand débat », pour faire entendre les revendications ouvrières et préparer la grève totale le 19 mars. 

Nous publions ci-dessous le communiqué de l’UL FO de Saint-Nazaire du 26 février et invitons tous les militants à s’engager dans la réussite de la grève et des blocages le 19 mars prochain.

***