InFOrmation syndicale

L'UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE-ATLANTIQUE RESTE MOBILISÉE POUR FAIRE FACE À CETTE CRISE SANITAIRE SANS PRÉCÉDENT.
L’UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE ATLANTIQUE CONSIDÈRE QUE TOUT DOIT ÊTRE MIS EN ŒUVRE POUR PROTÉGER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET, PARMI ELLE, DES SALARIÉS. IL NE PEUT Y AVOIR DEUX POIDS DEUX MESURES. POUR PROTÉGER LES SALARIÉS ET LA POPULATION, TOUTES LES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET ÉTABLISSEMENTS, EN DEHORS DES ACTIVITÉS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ, DOIVENT FERMER.

27 février 2020

Conseil de Prud’hommes: FO réaffirme son indépendance

par Bruno Hatton, Conseiller Prud’hommes - Section Encadrement

Lors de l'Assemblée générale des conseillers prud’homaux du 9 janvier dernier, FO a réaffirmé sa totale indépendance vis à vis de l'intersyndicale.
Virginie Roozemond, conseillère prud’homale en section Activités diverses, a lu notre intervention. Celle-ci a été particulièrement appréciée par les greffiers, puisque nous déplorons le manque d'effectifs qui rallonge de fait les procédures et augmente très sensiblement leur charge de travail.
Christophe Sey, que nous avons présenté à la présidence du Conseil de Prud'hommes de Nantes, a obtenu 11 voix (nous étions 10 votants FO) auxquelles il faut ajouter 9 votes blancs.
Les greffiers se sont plaints du manque d'effectifs ; 3 greffiers au lieu de 6 plus 1 qui va partir à la retraite en 2020.
Le ministère de la justice a mis des stagiaires en place qui seraient opérationnels en juillet selon le ministère, en 2021 selon les greffes en place.

A suivre, la Déclaration de Force Ouvrière à l'Assemblée Générale du Conseil de Prud'hommes

Déclaration de Force Ouvrière à l'Assemblée Générale du Conseil de Prud'hommes du 9 janvier 2020
J'interviens au nom de la délégation Force Ouvrière des conseillers prud'homaux de Nantes.
Avant toute chose, nous tenons à réaffirmer notre opposition au projet Macron de retraite par points, qui signifie un recul historique du niveau des pensions et qui a déjà accru la pauvreté des personnes âgées en Espagne, en Allemagne et en Suède. Nous en demandons le retrait total.
Tout comme nous dénonçons la décision de la Cour d'Appel de Reims, qui soutient le barème Macron. Nous nous interrogeons, par ailleurs, sur la position prise par l'intersyndicale, à ce sujet.
Pour sa part et en toute indépendance, Force Ouvrière continuera de favoriser l'application des articles de la Convention 58 de l'OIT et de l'article 24 de la charte sociale européenne, c'est-à-dire rendre les juges souverains de leur décision.
Force ouvrière s'oppose à la limitation des temps de rédaction de 5h et demande une liberté pour le temps nécessaire de rédaction.
Force ouvrière est consciente du manque de greffières et de greffiers, soutient et soutiendra le greffe de Nantes dans sa demande de renfort d'effectifs, condition nécessaire pour un bon fonctionnement de la justice française.
Force ouvrière présente, sur ces bases, Monsieur Sey Christophe, conseiller salarié de la section Industrie à la présidence du Conseil de Prud’hommes de Nantes.
Nantes, le 9 janvier 2020