InFOrmation syndicale

27 NOVEMBRE 2020 À 17H00 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À ST NAZAIRE PLACE DE L'AMÉRIQUE LATINE -- 27 NOVEMBRE 2020 À 17H30 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À NANTES DEVANT LA PRÉFECTURE -- 15 DÉCEMBRE 2020 RÉUNION DU SERVICE JURIDIQUE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 8 AVRIL 2021 Xème CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE DES RETRAITÉS -- ...

07 février 2020

Les raisons de la colère des Assistantes maternelles

Les assistantes maternelles étaient en grève à l’appel de FO et CGT pour dire non à l’article 49 du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2020, extrêmement défavorable pour les assistantes maternelles.
Une délégation (FO, CGT, Collectif « assmats en colère ») a été reçue par la cheffe de cabinet du préfet de Loire Atlantique.

Ce PLFSS 2020 prévoit que toutes les assistantes maternelles seront obligées d’inscrire leurs disponibilités, leurs coordonnées personnelles, leurs dates de congés, et même leur tarif horaire sur le site Monenfant.fr. Ce site, créé il y a quelques années par la CAF pour faciliter les recherches de différents modes de garde sur une commune, rend publiques nos coordonnées personnelles et autres informations que nous allons devoir renseigner. En cas de non renseignement, le gouvernement n’hésitera pas à nous sanctionner, pouvant aller jusqu’au retrait de notre agrément, et inciter les Relais Assistantes Maternelles (RAM) à nous dénoncer en cas de non-conformité sur ce site.
Actuellement, nous sommes un peu plus de 9780 assmats à renseigner ce site pour 12000 assmats sur le département.
Les assmats ne veulent pas que le statut des RAM change car ils sont là pour favoriser les échanges entre assistantes maternelles et proposer des activités aux enfants qu’elles accueillent. Leur rôle n’est pas de dénoncer. Elles disent ça suffit.
Le métier d’assistante maternelle est loin de s’éteindre.
Lors de notre manifestation sur Nantes, nous avons été 5 assmats reçues en délégation (FO, CGT, Collectif « assmats en colère ») par la cheffe de cabinet du préfet de Loire Atlantique afin d’exposer nos problématiques. Nous avons été entendues. Affaire à suivre de ce côté. 


Sandrine Guillard, Assistante maternelle FO