InFOrmation syndicale

BLOG FO44.ORG : VACANCES DU SAMEDI 25 JUILLET AU MARDI 18 AOÛT

12 mai 2020

Loi d'urgence: le « jour d'après » c'est maintenant

Cette fin de semaine, le parlement a définitivement adopté la loi prorogeant « l’état d’urgence sanitaire » jusqu’au  10 juillet. Cette loi prolonge et aggrave celle du 23 mars dernier. Elle ne tient aucun compte de nos revendications, en termes d’équipements de protection et de dépistage systématique. Elle réduit gravement les libertés démocratiques.


LE GOUVERNEMENT S'OCTROIE À NOUVEAU « LES PLEINS POUVOIRS »
MAIS FAIT-IL VRAIMENT LA « GUERRE » AU CORONAVIRUS ?

Aux dispositifs déjà mis en place visant à déroger au code du travail et aux statuts et à limiter les libertés publiques s’ajoutent de nouvelles mesures. Parmi elles : 1- La limitation de la responsabilité pénale des décideurs locaux, élus et employeurs. 2- La mise en place d’un système d’information, via l’assurance maladie et ses salariés « destinée à identifier les personnes infectées ».
L’Union départementale FO de Loire-Atlantique leur oppose les revendications urgentes suivantes : 1- Le dépistage systématique et régulier pour les salariés, fonctionnaires, enseignants, élèves et résidents en EHPAD. 2- l’attribution de masques « FFP2 », du gel hydroalcoolique et toute protection individuelle nécessaire et spécifique à l’activité des entreprises, administrations et écoles, la désinfection totale des locaux et des matériels (...). 3- Le rétablissement immédiat de tous les moyens pour que l’école puisse assurer sa mission d’enseignement et d’instruction. Nous condamnons la volonté du gouvernement de détruire et transformer l’école en garderie au profit des patrons. 4- Le respect des libertés démocratiques menacées entre autres par la mise en œuvre des « brigades du Covid ». Nous refusons de voir les Libertés publiques, tant individuelles que collectives, réduites sous prétexte de crise sanitaire, nous refusons l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes. 5- L’interdiction des licenciements et des versements de dividendes aux actionnaires. 6- La prise en charge du chômage partiel à hauteur de 100% du salaire net.

A suivre, Déclaration du bureau de l’Union Départementale Force Ouvrière de Loire-Atlantique du 11 mai 2020

____ __ _