InFOrmation syndicale

VACANCES DE FO44.ORG DU 25 JUILLET AU 17 AOÛT -- 6 SEPTEMBRE RÉUNION D'INFORMATION "DERNIÈRES ACTUALITÉS DE LA PROTECTION SOCIALE" -- 27 SEPTEMBRE ASSEMBLÉE DES MILITANTS SALLE FESTIVE NANTES ERDRE -- ...

01 décembre 2020

Retraités: Colère et indignation !

 Union Départementale des Retraités le Loire Atlantique 

Malgré la pandémie, l’UDR FO44 a tenu sa Commission administrative le jeudi 12 novembre. Vingt-cinq camarades étaient présents (1). Comme l’a expliqué un camarade,  au moment où le gouvernement profite de la pandémie pour tenter de poursuivre ses attaques contre les salariés actifs et retraités, ce n’est pas l’heure de confiner les revendications mais bien plutôt celle de se réunir, de discuter des voies et des moyens de les faire reculer.

Tous les sujets ont été évoqués par les responsables des associations de Saint-Nazaire, d’Ancenis, de Rezé aérospatiale et de la Basse Loire, et les responsables des sections professionnelles de retraités de l’enseignement, de Pôle emploi, des électriciens gaziers, des métaux, de la Sécurité Sociale, des OSDD, de l’hôpital, de la DCN, du nettoyage.


D’abord c’est la colère qui s’est exprimée. 

Colère et indignation contre un régime qui foule aux pieds les libertés individuelles et collectives.

Colère et indignation d’être confinés ce qui n’empêchera pas les pouvoirs publics de vous expliquer que le lien social c’est la clé du «vieillir en bonne santé » !

Colère et indignation de voir que 100 lits d’hospitalisation ont été supprimés au CHU de Nantes depuis le printemps dernier, qu’il faut 3 jours pour se faire tester et 3 jours pour en avoir le résultat.

Colère et indignation devant la situation des EHPAD du département dont 26 % d’entre eux  sont touchés par la COVID.

Colère et indignation contre le « tout numérique » qui fait le bonheur d’Amazon (2) mais isole encore plus tous ceux qui n’y ont pas accès et qui ne peuvent plus acheter un livre ou des chaussures.

Colère et indignation quand on ne trouve plus un vaccin contre la grippe dans les pharmacies alors qu’on vous a répété : «Si, vous voulez agir en personne responsable, faites-vous vacciner» 

Colère et indignation de voir les grands groupes industriels profiter de la crise pour licencier.


Nous savons nous protéger mais nous savons aussi ne pas nous taire.

Car le constat a été unanime: compte tenu de la non-revalorisation des pensions depuis 2014 - au mépris de l’article L 161-25 du Code de la Sécurité Sociale qui n’a pas été abrogé et prévoit expressément qu’elles doivent être revalorisées d’au minimum 1 % chaque année - et de l’augmentation de la CSG depuis 2018, nos pensions nettes en 2020 sont inférieures au montant de 2013 ! Eh oui c’est cela la réalité que semblent ignorer tous ceux qui osent dire que les retraités n’étant touchés ni par les licenciements ni par le chômage partiel, ils devraient accepter que leurs retraites ne soient pas revalorisées voire même qu’elles soient baissées.

Ils doivent être contents, le gouvernement les a entendus !!


En effet en créant une 5ème branche « Dépendance » gérée par la CNSA(3) et financée intégralement par l’impôt (essentiellement la CSG), Monsieur Macron essaie de se donner les moyens d’avancer encore plus dans l’étatisation c’est à dire la destruction de la Sécurité Sociale en faisant, de plus, payer pour l’essentiel les retraités. 

En effet, le rapport Vachey prévoit l’alignement du taux de la CSG des retraités sur celui des actifs, c’est-à-dire 9,2 %, soit une augmentation de plus de 10 % après celle de 25 % en 2018. Mais également la hausse de la CASA et l’augmentation des impôts par la réduction de moitié de l’abattement fiscal de 10% sur les pensions de retraite, etc. 

Et pendant que la pauvreté s’étend, la fortune des 0,1 % de Français les plus aisés a augmenté d’un quart depuis 2017 !

Et il faudrait ne rien faire et accepter?!


Au plan national comme au plan départemental, la réponse de la CGT-FO c’est : NON et NON !

La première étape c’est la pétition intersyndicale nationale et départementale pour la défense du pouvoir d’achat : 100 euros tout de suite pour rattraper notre pouvoir d’achat à valoir sur la revalorisation des pensions, calculée sur l’évolution du salaire moyen. Cette pétition vient d’être déposée à la sous-Préfecture de Saint-Nazaire et en Préfecture à Nantes par une délégation de six responsables d’organisations départementales de retraités de Loire Atlantique, CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR. Et ce n’est qu’un début malgré le confinement qui nous est imposé.


Nous sommes debout et nous nous battrons !

(1)Dans le respect des mesures de précaution liées à l’épidémie de Covid: distanciation respectée, masques, gel...

(2)Amazon a triplé ses profits au 3ème trimestre 2020 par rapport à 2019 

(3)CNSA = Caisse nationale de Solidarité pour l’Autonomie 


____ __ _

Articles connexes : 

AG de l'Association des Retraités de Saint-Nazaire (Assemblée générale du 8 octoreb 2020)

Covid-19: pour les retraités la situation est préoccupante dans notre département (Communiqué des organisations de retraités)