InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

30 mars 2012

FO, VENT EN POUPE DANS LA SANTE PRIVEE

Nouvelles implantations militantes et revendications à l'ordre du jour de l'assemblée générale annuelle 2012.

L’assemblée générale de la santé privée s’est déroulée le mercredi 29 février 2012, sous la présidence de Catherine Rochard, secrétaire nationale de la santé privée.
Lors de cette réunion, un bilan des implantations syndicales a permis de constater une progression du nombre d’adhérents entre 2010 et 2011, soit + 29 cartes. Le syndicat départemental compte 113 adhérents, répartis dans 14 structures complétées par 7 adhérents isolés.

De nouvelles sections constituées en 2011 et 2012 débute sous d'excellents auspices
En 2011, nous nous sommes implantés à la clinique Sainte-Marie de Châteaubriant et au sein de l’EHPAD de Guenrouet.

Une nouvelle section va voir le jour à la résidence Camille Claudel de Trignac, où les résultats aux élections professionnelles, qui se sont déroulées le 21 février 2012, ont permis à FO, pour la première fois, d’obtenir les 2 sièges de titulaires et un siège de suppléant. La CGT, ultra majoritaire avant ces élections, n’a plus qu’un siège de suppléant.

Des contacts sont en cours avec les établissements de la Mutualité sur Saint-Nazaire...

L’objectif à atteindre étant de créer une section syndicale, afin d’assurer avec le syndicat des hospitaliers de Saint-Nazaire notre représentativité lors de l’entrée dans la Cité sanitaire appuyée par le partenariat public/privé.
Nous avons été contactés par des salariés de la résidence «les Tilleuls» de Savenay, qui subissent une fusion-absorption au sein du groupe «l’Automne». Le directeur "bienveillant" avait décidé arbitrairement la diminution de leurs salaires horaires de base, avec une compensation aléatoire basée sur des primes de résultats et d’assiduité. Cette démarche a été effectuée sans accord préalable des salariés et sans avenant à leur contrat respectif. Le service juridique de l’Union Locale de Saint-Nazaire et le Groupement Départemental des services de santé sont intervenus afin de régulariser ces situations. Des élections professionnelles vont être organisées prochainement, et FO présentera pour la première fois des listes au sein de ces établissements.
Des réunions mensuelles de la santé privée en Loire-Atlantique permettent de conserver des contacts, tout en abordant la situation générale, les modifications réglementaires et les différentes revendications. Une demande appuyée par la secrétaire nationale envers les militants de ce secteur d’activité, pour qu’ils s’attribuent pleinement, en s’investissant davantage, le fonctionnement du syndicat départemental de la santé privée.

Un travail important reste à réaliser en Loire-Atlantique pour augmenter nos implantations, mais l’année 2011 est encourageante et doit servir de tremplin pour progresser et imposer le cadre de revendications FO.

Bras de fer avec la fédération patronale, suite à la dénonciation de la convention collective
Les participants à l'AG ont aussi fait le point sur les revendications. Constat a été fait que dans la santé privée, comme ailleurs, les salariés doivent participer au remboursement de la dette publique.

Ce secteur, essentiellement financé par la protection sociale, se voit privé de moyens budgétaires. La Fédération Patronale des Etablissements d’Hospitalisation et d’Aide à la Personne a donc décidé de tout mettre en œuvre pour dégager des marges de manœuvre budgétaires.

Après avoir tenté une révision de la Convention Collective, qui n’a pas abouti, au mois de septembre 2011, elle a donc dénoncé la Convention Collective.

Envisager la grève. Pas de trêve revendicative pour cause d'élections politiques !
La pression exercée par les organisations syndicales, et particulièrement FO, a contraint la fédération patronale à proposer un avenant de restauration d’une partie du texte qu’elle a dénoncé. [lire : ACTION SOCIALE: RESTAURATION A 100% DE LA C.C.N.51 OU CONVENTION COLLECTIVE UNIQUE DE BRANCHE ?]

Mais 15 points sont toujours dénoncés. Ils concernent, pour l’essentiel, la reprise d’ancienneté et le déroulement de carrière, l’indemnité de départ à la retraite, la récupération des jours fériés et la promotion professionnelle.

Les militants présents à l'AG ont décidé de tout mettre en œuvre pour faire reculer la fédération patronale. Pour l’AG, seule une grève franche peut le permettre. En effet, il est évident pour tous que la multiplication des journées d’action est facteur d’affaiblissement du rapport de force.

Dans les cliniques sous statut lucratif (ndlr : celles mutualistes sont sous statut "non lucratif"), une campagne d’information est en cours sur les revendications salariales. Les employeurs ont proposé une remise à plat des classifications, qui passe par la création d’un salaire mensuel forfaitaire et une rémunération conventionnelle forfaitaire annuelle. Pour la fédération patronale, exit la valeur du point, le déroulement de carrière, les primes dimanches et jours fériés.

Ce secteur, notamment sa composante EHPAD, ne connaît pas la crise. Il suffit de regarder les bénéfices réalisés par les groupes de santé.

Pour les patrons de ce secteur, l’entrave à la rentabilité reste la Convention Collective. En effet, si les tarifs des actes payés par la Sécurité Sociale diminuent, les dividendes versés aux actionnaires doivent a minima rester à un niveau stable, voire augmenter.

La seule issue serait, là encore, d’abaisser la masse salariale, donc de «rogner» les droits et garanties collectives des salariés.

Mais, pour les militants FO, il ne doit pas y avoir de trêve dans les revendications pendant la période électorale.
___ __ _
Action Sociale : Eric DENISET - sdasfo44@club-internet.fr
Santé privée : Gérard Caillon : ulfonz.g.caillon@orange.fr