InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

11 décembre 2012

Médico-social: FO EXIGE UN ACCORD DE SURVIE POUR LA CONVENTION 51

Depuis le 2 décembre, la convention collective de 1951 est caduque. Les 230 000 salariés des établissements  médico-sociaux non lucratifs qui en dépendaient se retrouvent sous le régime du Code du travail. Pour qu’ils continuent à être couverts et pour la poursuite des négociations, FO demande en urgence à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, la signature d’un accord de survie prolongeant le texte d’au moins quelques semaines.

Le 29 novembre, pour ne pas relâcher la pression, trois syndicats, dont FO, ont appelé à la grève les salariés du secteur. Une délégation a été reçue au ministère alors que quatre cents personnes manifestaient sous les fenêtres.

Les employeurs, représentés par la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (FEHAP), avaient dénoncé la convention il y a quinze mois pour la réviser.

À l’issue de négociations a minima, ils ont proposé un avenant réduisant les droits des salariés du secteur.

«Au final, la Fédération des établissements hospitaliers parvient à obtenir les gains financiers qu’elle souhaitait opérer sur la masse salariale», dénonce FO dans un communiqué.

DROIT D’OPPOSITION 

Malgré tout, cet avenant de substitution a été signé par la CFDT et la CFE-CGC. Cette signature pourrait être invalidée si trois syndicats s’y opposent. FO est pour l’instant la seule organisation à avoir fait valoir son droit d’opposition. La CGT et la CFTC ont jusqu’au 7 décembre pour se prononcer.

«Tant qu’il peut être dénoncé, l’avenant des employeurs ne s’applique pas, explique Pascal Corbex, Secrétaire général de la Fédération FO Action sociale. En attendant, les salariés n’ont plus aucune protection; le ministère est coupable de cette situation. Au lieu d’anticiper il a laissé cette situation s’installer, comme s’il cautionnait les employeurs.»
___ __ _
CONVENTION COLLECTIVE 51: UNE MANCHE GAGNÉE... MAIS UNE SECONDE GRÈVE PEUT S'IMPOSER
SANTÉ PRIVÉE & ACTION SOCIALE DANS LES RUES DE NANTES
Contact : Eric DENISET - deniset.eric@club-internet.fr