InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

10 avril 2014

Première grève (gagnante) d'Agents Techniques des Lycées depuis leur rattachement (2007) à la Région des Pays-de-la-Loire


Suite au "transfert" prévu par la loi de décentralisation de 2004, les agents techniques des lycées sont devenus en 2007 des fonctionnaires territoriaux gérés par les conseils régionaux.
Sept ans plus tard, le 20 mars dernier, pour avoir refusé d'entendre les revendications des agents techniques du Lycée Chevrollier d'Angers (qui se trouve être le plus important des Pays-de-la-Loire), le Conseil Régional  vient d'être confronté à la première grève survenue dans son ressort depuis le "transfert " de cette catégorie de personnels à l'autorité régionale.
L'extrême dégradation des conditions de travail au lycée angevin n'est au demeurant que l'illustration et la conséquence obligée d'une politique d'austérité désengageant l'Etat pour associer les collectivités territoriales au démantèlement du service public républicain.

Majoritaire dans l'établissement, FO dénonçait, entre autres et notamment, dans son appel à la grève pour le 20 mars dernier :
- l’affectation sur des postes statutaires vacants d’agents contractuels  sans aucune qualification professionnelle, notamment en  restauration, avec un turn-over désorganisant le service,
- le non-remplacement des personnels en congé de maladie de plus de 15 jours,
- la non-affectation de personnels complémentaires pour répondre à l'accroissement des tâches résultant de l'ouverture en septembre prochain de 80 places supplémentaires d'internat.

D'où le cahier revendicatif :
- respect du statut de la fonction publique par l’affectation de personnel statutaire sur les emplois vacants,
- remplacement systématique des personnels en congé-maladie de plus de 15 jours et à 100% (actuellement 40 heures hebdomadaires remplacées par un contractuel à 35 heures),
- création de deux postes supplémentaires pour le fonctionnement du nouvel internat,
- défense également des intérêts des personnels précaires en CDD.

FO signifia ces exigences le 12 février à l'administration régionale ... qui répondit par le silence-radio puis par des manoeuvres dilatoires assez grotesques.

D'où le recours des personnels, le 20 mars, à la grève. Laquelle connut un franc succès, obligeant l'administration régionale à répondre (en partie tout au moins) aux revendications :
- Les six contractuels qui remplacent des agents permanents en congés de longue maladie vont voir leurs CDD renouvelés, alors que de nouvelles personnes étaient recrutées toutes les 6 semaines. Par ailleurs, ils travailleront avec les mêmes plannings que le reste de l’équipe pour assurer des remplacements à 100% et non plus à 80%,
- sur les deux contractuels occupant des postes de titulaires vacants, l’un s’est vu proposer une nomination en qualité de stagiaire à compter du 1er mai 2014,
- quant à la question des deux postes supplémentaires à affecter au nouvel internat, elle est renvoyée à l'arbitrage du président du conseil régional. Réponse attendue (en principe) pour la première quinzaine d'avril.