InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

18 décembre 2015

Travail du dimanche et "dialogue social" à huis clos

Après avoir été longtemps interdites faute d'accord entre patronat et syndicats, les ouvertures dominicales des commerces sont depuis l'année dernière autorisées à Nantes deux dimanches après-midi avant les fêtes de Noël. En son temps, Jean-Marc Ayrault renvoyait les interlocuteurs sociaux dos à dos faute d'accord et le conseil communautaire donnait un avis défavorable aux demandes répétées du MEDEF et des associations de commerçants.
Johanna Rolland, élue maire de Nantes depuis l'aller-retour à Matignon de son prédécesseur, a décidé de changer de style. L'année dernière, elle a proposé un voeu en conseil communautaire, autorisant l'ouverture des commerces de centre ville, conditionné à l'obtention d'un accord entre les parties. S'en est suivie une parodie de négociations organisées par le MEDEF qui ont donné naissance à un pseudo-accord sans aucune valeur contractuelle, ni juridique. Il ne restait plus qu'a faire signer les habituels complices (CFDT-UNSA-CGC) au bas d'un texte qui ne fait que reprendre les dispositions du code du travail.

Cette année, forts de la loi Macron imposée par le gouvernement via le 49.3, certains se sont sentis pousser des ailes : le MEDEF revendique la généralisation de l'ouverture à l'ensemble de l'agglomération, galeries commerciales et hypermarchés compris. Une fois passé l'émoi ressenti par les différentes composantes du camp patronal, qui n'ont pas exactement les mêmes intérêts, il a finalement été décidé de reconduire les dispositions de l'année dernière. Le même voeu a ainsi été voté en conseil communautaire du 19 octobre 2015.

L'intersyndicale FO-CGT-CFTC-FSU-Solidaires a donc fait connaître son opposition aux ouvertures dominicales en rappelant les arguments de 2014. Mais c'était sans compter sur le génie inventif du MEDEF qui a décidé d'inaugurer une nouvelle forme de «dialogue social». Dans un mail du 27 octobre 2015, Vincent Combeuil (MEDEF) nous invite, au nom des signataires, à une discussion sur «l'accord 2015» avec le commentaire suivant : «Nous connaissons votre position dont la presse s'est faite l'écho; nous tenions néanmoins à vous proposer cette réunion» ! Nous nous sommes retrouvés le 30 octobre 2015 à 8h00 au siège du MEDEF avec l'ensemble des protagonistes. Le sourire jaune sur certains visages nous laissait présager la suite de la matinée...

C'est ainsi qu'en grand défenseur de la démocratie et du dialogue social, le porte-parole du MEDEF a annoncé que les organisations syndicales opposées au projet de texte s'exprimeraient en premier. Elles devraient ensuite quitter la réunion, afin que celle-ci se poursuive avec les éventuels signataires.Voici donc une nouvelle forme de dialogue social à la sauce MEDEF. Les syndicats doivent d'abord se déterminer sur un texte qu'ils ne connaissent pas et, en fonction de leur position, quitter la table avant la discussion ou rester pour parapher!
Enfin, et pour ceux qui en doutaient encore, il semblerait que le MEDEF souhaite généraliser l'ouverture dominicale à l'ensemble de la ville. Le secrétaire de l’UD CFDT a déjà fait savoir sur le site de sa confédération qu'il était prêt à ... négocier ?

Yann Couroussé

***

Comme chaque année, et dans le cadre de la procédure légale, le Maire de Nantes est obligé de s’adresser aux organisations syndicales pour avis sur les dérogations à la règle du repos dominical. Vous trouverez ci-dessous, la réponse de notre Union départementale à cette demande.